Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 14:46

   

rejoins-l-UNP.jpg

 

 

 

 

              

 

 

               SECTIONS ET AMICALES présentes sur le blog(servez vous du curseur)

                               (un clic sur les liens ou images)  

 

 

dernier article:  2011-Section UNP du Gers-Visite organisée au 35°RAP et 1°RHP de Tarbes.   

  pour contact: Président: Gérard WENNER => tél.: 05. 62.06.94.54. Email : andree.wenner@wanadoo.fr

                           Trésorier: Gilbert TRUILHE => tél.: 05.62.64.52.08.

 

                                 Secrétaire: Richard BLANC. tél.  05.62.28.50.02   Email : midom.blanc@orange.fr

                                                                                                                 

 

     

dernier article:        2012-Section UNP Thionville-Assemblée Générale le 29 janvier.

                                   2012-Section UNP Thionville-la section en visite chez ses anciens.

*Archives Thionville- Thionville Archives Année 2008- 2009 et 2010

 

                         Pour contact-le Président de section Gilbert Triestini 03-82-83-58-73

                                                -notre Secrétaire Marie Claire Weiler       03-82-56-57-06 

                                                -mail:   unpthionville574@orange.fr

 

  

dernier article:       Bulletin d'information de la 1ère Brigade logistique N° 137  

2012-Amicale du RLA/GLA-bulletin d'information nr 62

*Archives Amicale GLA/RLA- Archives Amicale GLA-RLA-

                           Pour contact mail:  amicarla@hotmail.fr

 

   

  dernier article:     Membres du Bureau UNP Sarrebourg

 

2012-Section UNP de Sarrebourg-le second pélérinage de Bernard Teissier au Vietnam.

2012-Section UNP de Sarrebourg- le 4 mars,notre Assemblée Générale.

 

   *Archives Sarrebourg Sarrebourg-Archives.

 

                          -Pour contact-le Président de section Jean Pierre Rouh 03 87 24 87 67 et 06 30 26 30 17

                                                    -le Secrétaire de section Roland Singerle   03 87 27 60 31 et 06 18 29 16 18

                                                    -mail:  unp-sarrebourg.572@orange.fr

 

     

dernier article:      2011-Section UNP de Strasbourg-La gazette des Paras nr 2.(pdf)

  *Archive Strasbourg- Archives Strasbourg.

                          Pour contact-Le Président de section Daniel Limbach 03 88 33 52 72

                                                 mail: unp670@yahoo.fr

 

      

dernier article:    Section UNP Haguenau-Bivouac annuel et traditionnel à Reipertswiller(de Peter Trumpfheller)

                    Pour contact-le Président de section Thierry Schillinger 06 77 90 38 47

 

  

 dernier article:   2011-Section UNP 790-les voeux de la section.

 

  

dernier article:   2011-Association RECCE Para commando-Voeux de Sophie et Christian Bras.

 

  

dernier article: (5) Section UNP de Sarreguemines et environs-Assemblée Générale le 12 décembre 2010

Pour contact- 03 87 98 05 30     mail: unp-573.sarreguemines@orange.fr

 

    

  dernier article:   2011-Section UNP de Metz montigny-Lès-Metz.Info pour la Saint-Michel du 11 septembre.

Pour contact-le foyer UNP est ouvert le vendredi après midi -146 rue de Marly à Montigny-Lès-Metz

 

      *************************************************************************************** 

 

Copie-de-DECOR.jpg

 

ASSOCIATIONS ET AMICALES Européennes. Associations/Amicales Eu

 

 

****************************************************************************************

 

img La  Fondation GRAFONSO-vétérants Parachutistes Brésiliens. Vétérans du Brésil

  dernier article:    Vétérans Paras du Brésil-décès du premier parachutiste militaire brésilien,Roberto de Pessoa.

 

**********************************************************************************************************

 

 

                              INFOS:Quelques images de nos AG

 

2012-AG-section-Sarrebourg--32-.jpg

 

2012-AG-section-Sarrebourg--1-.jpg

 

2012-AG-section-Sarrebourg--38-.jpg

 Image0030028

Image003.jpg0052.jpg PICT0008
  PICT0012

2011-Saint Michel section 790 (11)

 

2011-Saint Michel à Roussy le Village (61)

 

2011-Brouderdorff-Saint Michel section Sarrebourg 38

 

 

 

 

                      

 

                            Second pélérinage du capitaine Bernard Teissier au Vietnam

 

2012- Insignes pris sur les FR

 

2012- fresque murale au pied de la colline Dominique 2 à D

 

2012- M 24 Chaffee isolé dans les rizières au sud de la p

        

 

 

 

 

 

            Quelques extraits du statut de l'UNP et bulletin d'adhésion pour information

                                                   servez vous du curseur

 
L'Union Nationale des Parachutistes a été déclarée et reconnue d'utilité publique par un decret  11 septembre 1978-Elle est indépendante de toute attache politique et confessionnelle et a pour but d'unir tous  les parachutistes français anciens combattants et victimes de guerre, ainsi que les titulaires du brevet militaire parachutiste français.

Membre titulaire-peut adhérer comme membre titulaire toute personne détentrice du brevet militaire de parachutiste ou ayant effectué un saut opérationnel homologué.


Membre associé-peut adhérer comme membre associé:
-tout parachutiste breveté prémilitaire.
-toute personne titulaire du brevet d'initiation au parachutisme militaire ou ayant effectué un saut militaire certifié.
-tout ascendant,descendant,ou veuve d'un parachutiste militaire mort pour la France ou en service commandé,ou d'un membre titulaire décédé.
-tout membre ami ou bienfaiteur ayant acquis des mérites particuliers dans son activité au profit de l'UNP sur proposition de la section ou du bureau national et agrément du conseil d'administration.

Membre ami ou bienfaiteur.
toute personne apportant son soutien à l'UNP peut être reçue comme membre ami ou bienfaiteur.

 

 

bulletin-adhesion-001.jpg          

Published by blog UNP Thionville - dans Présentation générale.Nos liens amis
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 14:45

                                                                        Servez vous du curseur.

 

 

  

 

                        Nos Anciens nous racontent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          Autres sites

 

 

 

 

 

 

Vous appréciez la science-fiction,JP Soula,ancien du 11° Choc vous présente ses trois dernier livres sortis en mai dernier.voir l'article sur le lien suivant: Ancien du 11° Choc,JP Soula nous présente ses romans de S.F.

 

etrange-odyssee-livre-1          odyssee-controlee-livre-2             Pyramide-de-cristal-livre-3

 

  Son site d'artiste-peintre sur ce lien: link  n'hésitez pas à aller visiter sa galerie.

Published by DLF - dans Présentation générale.Nos liens amis
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 11:04
Décès de Monique HENTZIEN - Section 574

L’archange Saint Michel a pris sous son aile pour son dernier voyage Monique HENTZIEN épouse de Luc ce lundi 15 février 2016.

 

Sa bonne humeur, son sens artistique, son dévouement pour tous, et surtout son époux ont fait d’elle une personne aimée, appréciée de tous.

 

Sa personnalité restera gravée en nous tous, elle avait ce sens inné de la gentillesse et de l’entraide quelle qu’elle soit, envers tout le monde. Elle aimait beaucoup les belles choses et créait des tableaux magnifiques.

 

Toujours présente pour toutes les cérémonies, accompagnée de Luc, elle était prête à chaque fois a donné d’elle-même pour assurer la bonne tenue des festivités.

 

La légion, les parachutistes, et surtout Luc était son fer de lance, sa vie.

 

Nous nous souviendrons de cette belle amitié, et surtout de cette belle personne.

Reposes en paix

 

Tous tes amis parachutistes

Décès de Monique HENTZIEN - Section 574
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 12:45

 

JANVIER

17    AG section UNP Thionville au Val Marie de Thionville

23    AG de la section UNC de Kédange sur Canner à Kédange

 

FEVRIER

06    AG du Groupement des porte-drapeaux de Thionville, salle Dupont des Loges à Thionville

07    AG section UNP de Briey en mairie de Briey

07    AG section UNC de Thionville au Beffroi à Thionville

14    100ème anniversaire de la naissance du Gal Bigeard à Toul

14    100ème anniversaire de la naissance du Gal Bigeard au plan d’eau de Briey

19    AG régionale UNP Alsace Moselle à Strasbourg

26    AG section UNP de Mulhouse

 

MARS

06    AG Souvenir français d’Hayange salle Molitor + repas

06    AG Souvenir français de Thionville salle Dupont des Loges

 

MAI

05    Libération de Wageningen (Hollande) avec les paras commandos belges (déplacement de Wavre en autocar + repas en commun le soir)

07    Commémoration de Dien Bien Phu à Budling (visite du fort du hackenberg – cérémonie-repas en commun le soir facultatif)

08    Victoire de 1945 dans les villes et communes de chacun

08    Inauguration de la plaque au nom du sergent Alexis GUARRATO à Guenange

20-21 Congrés national de l’UNP à Annecy Haute Savoie, (déplacement en autocar sur 3 jours et 2 nuits)

 

JUIN

07 Hommage aux morts de la guerre d’Indochine (possible à Distroff en après-midi)

18 Commémoration de l’appel du Général de gaulle

19 Méchoui de la section au parc de la Gloriette à Distroff

 

JUILLET

09-10 Cérémonie anniversaire des batailles de Filotramo et Scorzaforza en Italie (sur 2 jours)

13    Cérémonie de la fête nationale à Terville

14    Cérémonie de la fête nationale à Thionville-Yutz

21    Cérémonie de la fête national en Belgique (Wavre)

 

AOUT

21    UNC Kédange repas champêtre Méchoui salle Saint Rémi

27    ARPC Arlon cérémonies à Chanrency vezin + barnecue à l’étang

 

SEPTEMBRE

01    Saint Michel section UNP Thionville (attente réponse de la ville de Guénange)

25    Hommage National aux Harkis

 

OCTOBRE

01    Saint Michel nationale (déplacement en autocar + repas)

23    Commémoration de l’attentat du Drakkar (attente de réponse de la ville de Rombas)

 

NOVEMBRE

01    Quête aux portes des cimetières avec le Souvenir Français

10    Cérémonie de l’armistice à Kédange sur Canner avec les enfants des écoles

11    Cérémonie de l’armistice à Thionville-Yutz-Terville, etc…

25    Hommage à André Zirnheld aux Batignolles à Paris

 

DECEMBRE

05    Hommage aux morts des Combats d’Algérie-Tunisie-Maroc

11    Arbre de Noel de la section à Thionvile (en attente de réponxse de la commune)

 

 

MANIFESTATIONS PRÉVUES POUR 2017

 

JANVIER

15    AG section UNP de Thionville (en attente de réponse de la Commune)

 

MAI

19/26  40ème anniversaire de la section 574 et de la remise du 1er drapeau

 

SEPTEMBRE

15    Saint Michel de la section à kédange sur Canner

15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 13:13

Découvrez le premier numéro du Centurion, le journal de la section UNP 574, dans lequel vous retrouverez toutes les infos et actualités de notre section de Thionville et environs, ainsi qu'un témoignage de M. Camille LAURENT au cours du Printemps 1961.

 

Centurion n°1 et 2 - Le journal de la section 574

Feuilletez le second numéro du Centurion et découvrez une rétrospective des manifestations patriotiques et commémorations auquel notre section de Thionville et environs a participé en 2015 ; ainsi qu'un témoignage de M. Jean-Paul GUERLING sur la montée au Refuge du Couvercle dans la Vallée de Chamonix en 2007.

 

Centurion n°1 et 2 - Le journal de la section 574
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 19:46

LETTRE MENSUELLE de L'ASAF 13/06

« Ne pas subir » (Maréchal Jean de Lattre de Tassigny)


Madame, Monsieur,

 

1/ La lettre électronique mensuelle 13/06 de l'ASAF ci-dessous est adressée à 12 000 internautes. Je vous propose de la relayer largement vers les Français qui sont chaque jour plus nombreux à s'intéresser à leur armée et aux questions de Défense et de sécurité.

2/ Cette sixième lettre de l'année 2013 illustre, de manière brève, quelques incohérences du "Livre blanc - Défense et sécurité nationale 2013", entre l'analyse des menaces et le modèle d'armée proposé pour y faire face au cours de la décennie à venir. A l'évidence, Bercy a dicté sa loi au politique.

L'ASAF estime qu'il est du devoir des représentants de la Nation, qui votent le budget, de corriger ces incohérences, et veiller au maintien RÉEL des ressources financières ainsi qu'aux capacités opérationnelles de nos armées, comme le souhaite maintenant une large majorité de Français.

3/ Par ailleurs, depuis un mois, quelques articles relayés par différents médias, contestent aux militaires le droit de s'exprimer et cherchent à ternir l'image de l'armée en accréditant l'idée d'une possible menace de coup d'état militaire.

Ce relent nauséabond d'un antimilitarisme éculé, sans fondement et que l'on croyait disparu, resurgit au moment où tous les Français reconnaissent et admirent la loyauté, l'efficacité et l'abnégation dont nos soldats, marins et aviateurs ont fait preuve dans les récentes opérations militaires.
Simultanément, des réformes sont à l'étude au ministère de la Défense qui conduiront à réduire le champ des responsabilité des militaires au sein même de la Défense.

2/ Ces sujets, parmi d'autres, seront abordés dans les prochaines lettres mensuelles et dans le numéro 100 de la revue ENGAGEMENT de l'ASAF qui paraîtra en septembre 2013.
Il est rappelé que le sommaire du numéro 99, diffusé aux abonnés par courrier le 15 juin, est accessible à partir de la page d'accueil du site de l'ASAF (www.asafrance.fr).

Je vous souhaite une bonne lecture et, si vous partez, d'excellentes vacances d'été.

Bien cordialement.

Henri Pinard Legry
Président de l’ASAF


 

Eviter un contre sens stratégique

 

Une page noire du Livre blanc

Alors que « le niveau de risque et de violence dans le monde ne régresse pas » et que « la protection du territoire national et de nos concitoyens ainsi que la préservation de la continuité des fonctions essentielles de la Nation sont au cœur de notre stratégie de défense et de sécurité nationale », comment le Livre blanc peut-il entériner une baisse des ressources consacrées à la Défense et poursuivre la réduction de 24 000 hommes dans la prochaine loi de programmation ? En 10 ans l’armée en aura ainsi perdu 78 000.
Le contrat opérationnel fixé par notre pays à son armée de Terre, c'est-à-dire sa capacité maximum pour un engagement extérieur majeur, était encore en 2007 de 50 000 hommes; il a été ramené dans le précédent Livre blanc à 30 000. Celui retenu aujourd’hui n’est plus que de 15 000.

Des perspectives inquiétantes à court terme

Pourtant, qui ne voit que les engagements extérieurs dans notre zone d’intérêt stratégique (pays du pourtour méditerranéen, Moyen Orient, Afrique subsaharienne), où la France est déjà en première ligne, vont se multiplier ? Peut-elle éviter de renforcer son dispositif militaire préventif et permanent en Afrique ? Qui peut nier que l’activité croissante de groupes islamistes terroristes, prêts à tout y compris dans notre pays, constitue une véritable menace pour les Français? Est-on sûr que les forces de sécurité intérieure, dimensionnées pour « faire respecter la loi » et « assurer l’ordre public » n’auront pas besoin de l’appui de forces plus puissantes et toujours disponibles pour faire face localement à une crise sécuritaire grave comme elles le font déjà, lors des catastrophes, en soutien des pompiers et de la sécurité civile ?

Des forces de même niveau opérationnel

Mais ces forces, essentiellement terrestres, sont nécessairement polyvalentes compte tenu de la diversité des missions et des théâtres potentiels. Les équipements complexes mis en œuvre dans des conditions toujours difficiles et le degré élevé de coordination qu’elles requièrent entre elles, exigent un haut degré de formation individuelle et d’entraînement collectif au plus près des réalités du combat. Il est utopique de penser que nos forces peuvent être de niveaux différents d’autant qu’elles assurent toutes la permanence opérationnelle et que, sur un théâtre, le degré de violence peut varier très brutalement.

Devoir et responsabilité des élus

Alors que l’armée est déjà engagée dans 13 opérations sur 4 continents et sur les océans depuis des années voire des décennies (35 ans au Liban), les réductions annoncées dans le Livre blanc constituent un véritable contre sens stratégique.

Au regard des derniers évènements auxquels la France a été confrontée il appartient aux parlementaires de corriger les choix qui ont été présentés par une commission dont on peut se demander si elle ne répondait pas uniquement aux injonctions de Bercy ?

 

.

Rédaction de l’ASAF - (www.asafrance.fr)

 

 

Pour recevoir en 2013 les 4 numéros de notre publication trimestrielle "Engagement" (76 pages dont un dossier couleur) avec le supplément association (16 pages): 25 €
Pour recevoir le numéro thématique "Armée et Algérie: 1830-1962" (116 pages): 7,50 €

 

Adressez votre règlement à ASAF, 18 rue Vézelay 75008 Paris (en précisant bien votre adresse postale)

21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:57

 

ASSOCIATION DE SOUTIEN A L'ARMEE FRANCAISE


« Ne pas subir » (Maréchal Jean de Lattre de Tassigny)

Elle explique pourquoi une armée robuste est indispensable à notre pays dans cette situation de crise grave et durable.
En cette période marquée par le doute et la perte de confiance, elle rappelle que l'armée demeure un élément central de la cohésion et de l'identité de la Nation et qu'elle contribue largement à la crédibilité et à la liberté d'action de nos dirigeants dans la conduite de notre politique internationale.
Enfin, plus que jamais, l’abnégation de nos soldats  donne un sens aux efforts que la Nation va devoir consentir pour redresser la situation.
En ces temps difficiles, il faut donc à notre pays des chefs exemplaires, capables de redonner fierté et confiance aux Français et dont l'action soit guidée par le seul souci de l'intérêt national.

 

2/ Le dernier numéro de la publication trimestrielle de l'ASAF "Engagement" vient de paraître. Il comprend un cahier spécial de 8 pages en couleur expliquant l'opération SERVAL ainsi qu'une vingtaine d'articles d'une à deux pages consacrés aux questions d'intérêt militaire rédigés avec la vigueur que confère le devoir de vérité et la rigueur qu'impose l'exigence de responsabilité.
Vous pouvez consulter le sommaire puis commander ce numéro (5 € + port soit 7,50 €) ou adhérer à l'ASAF et vous abonner (4 numéros)  pour un an (25 €) en allant sur le site www.asafrance.fr.

Je vous souhaite une bonne lecture et vous propose de relayer largement cette lettre vers vos parents, amis et relations pour que l'armée demeure au cœur de la Nation.

Bien cordialement.

Henri Pinard Legry
Président de l’ASAF

 

Préserver notre armée d’excellence

 

Une institution de référence

Alors que la situation économique et financière de la France se dégrade, que la cohésion nationale s’effrite et que le doute ronge les esprits, l’armée, malgré les multiples réductions budgétaires dont elle a été l’objet depuis des décennies, apparaît comme une des rares institutions dans lesquelles les Français ont confiance.

Son efficacité dans la conduite des opérations, la loyauté dont elle fait preuve et le sens de l’intérêt national qui l’anime tranchent avec le sentiment d’impuissance que donnent trop souvent les institutions civiles dans la mise en œuvre des indispensables réformes de l’Etat. L’armée constitue aujourd’hui, pour nombre de Français, une référence.

L’impact de Serval

L’opération Serval au Mali, remarquablement conçue, conduite et exécutée par nos forces, vaut à notre pays une considération inhabituelle et lui donne une crédibilité dont il avait bien besoin, tant de la part des pays africains que de nos alliés - notamment américains et britanniques - et de la plupart des autres pays étrangers.

L’armée française a non seulement évité aux 6 000 Français de Bamako de devenir les otages des groupes islamistes terroristes, mais elle a redonné à notre diplomatie sa capacité d’agir dans notre zone d’intérêt stratégique.

Le succès actuel de nos armes donne aux Français le sentiment d’une légitime fierté compte tenu de la complexité d’une opération qui se déroule à plus de 4 500 kms de la métropole et qui associe à nos forces celles d’une dizaine d’armées africaines ainsi que le soutien d’autant d’armées alliés.

L’efficacité de l’armée reconnue par les Français

Nos compatriotes ont pu vérifier comment, sur un très court préavis, les armées ont su monter en puissance, être projetées en zone inconnue et être engagées avec succès face à un adversaire islamiste fanatisé et connaissant très bien le terrain.

Ils ont découvert, pour la plupart, la compétence et la remarquable organisation des états-majors, le courage et le haut niveau d’entraînement des unités et des équipages. Ils ont pu mesurer l’extraordinaire réactivité opérationnelle des hommes et des femmes qui servent les armes de la France.

Prise de conscience

Mais les Français ont aussi découvert la vétusté de nombreux matériels et nos lacunes notamment dans le domaine du transport aérien stratégique. Par ailleurs, ils ont conscience que la menace islamiste terroriste, qui touche aujourd’hui le Mali, concernera demain la France et l’Europe si nous ne la combattons pas dès maintenant avec détermination.

Aussi ne faut-il pas s’étonner que dans un récent sondage - sur lequel le ministère de la Défense ne souhaite pas communiquer - 2/3 de nos compatriotes se prononcent pour le maintien ou l’accroissement de notre effort de Défense et que 90% estiment que la France doit rester une grande puissance militaire.

Les attentes des Français

Les Français savent que les armées ont déjà largement contribué au redressement des finances publiques, puisque l’effort de défense a été divisé par deux en 30 ans ; ils constatent que leur armée ne possède déjà plus certaines capacités essentielles et que nombre de ses matériels doivent être renouvelés. Ils ne veulent plus, même en cette période de rigueur, que le budget de la Défense soit réduit d’une façon ou d’une autre.

En revanche, ils demandent aux autres ministères, notamment non régaliens, aux collectivités territoriales et agences publiques, dont la gabegie est régulièrement dénoncée par la Cour des comptes et certains médias, de fournir les efforts qu’ils n’ont pas encore faits.
Alors que la dépense publique représente 56% du produit intérieur brut (PIB), les Français n’attendent donc plus d’économies sur le 1,5% consacré à la Défense mais sur les 54,5% restant. Ils ont parfaitement compris que réduire la Défense affaiblit la France.

Les armées, un atout contre la crise

Les armées constituent, en fait, un recours contre la grave crise que traverse notre pays.
Les valeurs que les soldats cultivent pour affronter les situations de guerre peuvent inspirer tous les Français qui affrontent la crise : maîtrise de soi, courage et solidarité.

Par ailleurs, les investissements réalisés dans les équipements militaires de haute technologie permettent à notre pays de conserver sa souveraineté, de renforcer son outil industriel, de faire bénéficier l’industrie civile des innovations militaires et d’accroître nos exportations.

Enfin, le maintien des effectifs des armées permet directement de disposer des capacités nécessaires pour remplir avec succès les missions qui leur reviennent et indirectement de participer à l’effort d’éducation, de formation et d’intégration des jeunes Français dans la société française.

« …Être aujourd'hui militaire suppose donc une formation d'excellence. C'est pourquoi je souhaite que beaucoup de jeunes en France s'engagent et qu'ils trouvent à travers cette expérience professionnelle le sens de l'effort, du courage, de la pugnacité, de la persévérance, mais aussi de la formation qui leur permettra plus tard d'exercer des métiers civils. » (François Hollande - vœux aux armées - Olivet le 9 janvier 2013).

Le 28 mars, le chef de l’Etat, chef des armées, s’est engagé à préserver le volume du budget affecté à la Défense. Il importe d’être désormais vigilant sur l’interprétation exacte des termes employés, en particulier dans l’esprit de Bercy! D’ores et déjà, il apparaît que de nouvelles réductions d’effectifs et d’équipements seraient envisagées pour notre armée d’excellence...

 


19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 21:31

Livres et reportage sur les troupes de marine, pour tous ceux que cela intéresse :

 

Soldats-horizon-copie-1.jpg

En avant!

Le 28 novembre avait lieu l’avant-première du film En Avant! à l’amphithéâtre Foch à l’école, militaire.

Près de 500 militaires et civils avaient répondu présents à l’invitation du père de l’Arme. Après une

heure de projection, le public a applaudi longuement et livré à chaud ses premières impressions.


"Un magnifique film plein d'humanité"

Général Henri BULIT, père de l’Arme de 2002-2005

 

"J’ai trouvé ce film très émouvant avec ses témoignages. On y voit également combien ces

expériences, souvent la première pour des jeunes recrues, les ont marquées pour longtemps".

M. SULFOUR, maire de Bazeilles


                    En-avant-dvd-copie-1.jpg

Film en vente en édition limitée 

 Pour tout renseignement : fedetdm@wanadoo.fr ou ancredor@orange.fr


19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 21:16

Voici les prochaines cérémonies patriotiques pour lesquelles je désirerais que, dans la mesure du possible, vous y assistiez nombreux, en tenue Unp ou en tenue correcte avec béret.

 

- Dimanche 28 avril à 11h au monument aux morts de Sarrebourg journée Nationale de la Déportation .

 

Je tiens tout particulièrement à ce que vous soyez spécialement très nombreux le :

Mardi 7 mai à 17h au monument aux morts de Sarrebourg avec mise en place à 16h45 afin de montrer notre attachement à la fin de la bataille de Dien Bien Phu, cérémonie spécifique de tous les parachutistes. A la fin de la cérémonie nous pourrons nous réunir autour d'un verre en toute amitié parachutiste, à proximité des lieux chez l'Ami Fritz.

 

- Mercredi 8 mai à 11h au monument aux morts de Sarrebourg cérémonie de l'Armistice 8 mai 1945 .

 

Je vous remercie à l’avance, et compte sur vous, et je serais également présent à toutes ses cérémonies.

 

                                                J-Pierre ROUH


                    Ne pas oublier notre sortie-marche du dimanche 5 mai à Haselbourg

 

                                                                                         

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 21:05

CAMERONE
Mémoire de l'Armée d'Afrique
30 Avril 1863… Il y a 150 ans : CAMERONE

Sur la terre imprégnée du sang des légionnaires, le soleil ne se couche jamais

« Nous sommes ces soldats qui grognaient par le monde
Mais qui marchaient toujours et n’ont jamais plié…
Nous sommes cette église et ce faisceau lié
Nous sommes cette race éternelle et profonde…
Nos fidélités sont des citadelles » (Charles Péguy)

Bien loin de la France et de l’Algérie française, berceau de la Légion étrangère, un conflit se déroulait au Mexique. Ce pays avait acquis son indépendance en 1821, après onze ans de guerre contre l’Espagne. A partir de cette date, il était ravagé par une guerre civile où s’opposaient le parti conservateur et religieux (catholique) de Félix Zuloaga et le parti libéral anticlérical de Bénito Juarez qui rêvait d’une république fédérative à l’image des Etats-Unis.
Le premier installa son gouvernement à Mexico, le second à Vera Cruz. Après sa reconnaissance par les Etats-Unis (6 avril 1859) et sa victoire de Calpulalpam, Juarez contrôlait l’intégralité du pays à la fin de l’année 1860. Cette période de troubles ayant épuisé les finances du pays, il décida de confisquer les biens de l’Eglise et de suspendre le paiement de la dette extérieure. A cela s’ajoutait le fait que durant cette guerre civile, les ressortissants des pays occidentaux avaient été dépouillés de leurs biens et même massacrés. Santa-Anna, l’un des chefs de parti, entama, dès 1854, des négociations avec plusieurs familles régentes européennes pour obtenir qu’un de leurs membres acceptât de devenir empereur du Mexique.
En 1861, l’archiduc d’Autriche Ferdinand Joseph Maximilien, accepta de porter la couronne impériale mexicaine après avoir reçu de Napoléon III l’assurance qu’il l’aiderait à établir et protéger la monarchie du Mexique. En outre, Benito Juarez, président du Mexique, décida, à la fin des années 1850, de supprimer pendant deux ans le paiement de la dette due aux nations étrangères. Ainsi, la France, l’Angleterre et l’Espagne conclurent une convention, le 31 décembre 1861, à Londres, par laquelle elles s’engageaient à envoyer des corps expéditionnaires au Mexique.
Napoléon III, malmené par une opposition politique active, saisit cette opportunité pour entreprendre une nouvelle aventure extérieure, propre à affermir un pouvoir vacillant. Et ce fut le Mexique où le poussaient aussi les amitiés de l’impératrice Eugénie et l’envie d’établir une grande monarchie catholique et latine pour faire contrepoids aux Etats-Unis protestants et anglo-saxons. C’est ainsi que l’empereur forma le projet de renverser le président mexicain afin de réaliser son ambition.
Le 13 janvier 1862, les troupes alliées constituées de 700 royal marines britanniques, 6000 Espagnols et 2500 Français débarquèrent à Vera Cruz. Cependant, la plupart de ces hommes furent aussitôt frappés par la fièvre jaune. Dans ces conditions, il était impossible d’entreprendre quoi que ce soit…
Lors des négociations qui s’ouvrirent sur le règlement de la dette, la France maintint sa demande de recouvrement, alors que les deux autres pays avaient compris que cela ne servait à rien. La réunion d’Orizaba du 9 avril 1862 se solda par un échec. Les troupes anglaises et espagnoles rembarquèrent aussitôt… tandis que 4000 soldats français supplémentaires arrivèrent sous le commandement du général de Lorencez. Le lendemain, le commandement français déclarait les hostilités ouvertes, officiellement en raison des déprédations causées par les troupes juaristes.
Les troupes françaises enlisées dans un pays hostile s’essoufflaient. La Légion n’avait pas été retenue pour participer à l’expédition. Ses officiers adressèrent à l’empereur une pétition pour solliciter son engagement. Si cette violation de la voie hiérarchique leur causa quelques désagréments, elle porta néanmoins ses fruits. Le 19 janvier 1863, ordre fut donné à la Légion stationnée en Algérie, de mettre sur pied deux bataillons.
En février 1863, ils s’embarquèrent à Oran après avoir défilé pour la première fois au rythme d’un hymne qui fera le tour du monde, « le Boudin », la célèbre marche officielle de la Légion étrangère, écrite par Guillaume-Louis Bocquillon, dit Wilhem. Ils débarquèrent au Mexique le 28 mars 1863.
L’armée française assiégeait Puebla. La légion avait pour mission d’assurer, sur cent-vingt kilomètres, la circulation et la sécurité des convois. Le colonel Jeanningros, commandant le Régiment Etranger, apprit, le 29 avril 1863, qu’un gros convoi emportant trois millions en numéraire, du matériel de siège et des munitions était en route pour Puebla. Le capitaine Danjou, son adjudant-major, le décida à envoyer au devant du convoi une compagnie. La 3ème compagnie du 1er Bataillon du Régiment Etranger fut désigné mais elle n’avait pas d’officier disponible. Le capitaine Danjou en prit lui-même le commandement et les sous-lieutenants Maudet, porte-drapeau, et Vilain, payeur, se joignirent à lui volontairement.
Le 30 avril, à 1 heure du matin, l’unité, forte de trois officiers et soixante-deux hommes, se mit en route. Elle avait parcouru environ vingt kilomètres, quand, à 7 heures du matin, elle s’arrêta à Palo Verde pour faire le café. A ce moment, l’ennemi se dévoila et le combat s’engagea aussitôt. Le capitaine Danjou fit former le carré et, tout en battant en retraite, repoussa victorieusement plusieurs charges de cavalerie, en infligeant à l’ennemi des premières pertes sévères.
Arrivé à la hauteur de l’auberge de Camerone, vaste bâtisse comportant une cour entourée d’un mur de trois mètres de haut, il décida de s’y retrancher pour fixer l’ennemi et retarder ainsi le plus possible le moment où celui-ci pourrait attaquer le convoi.
Pendant que les hommes organisaient à la hâte la défense de cette auberge, un officier mexicain, faisant valoir la grosse supériorité du nombre, somma le capitaine Danjou de se rendre. Celui-ci fit répondre : « Nous avons des cartouches et nous ne nous rendrons pas ». Puis, levant la main, il jura de se défendre jusqu’à la mort et fit prêter à ses hommes le même serment. Il était 10 heures. Jusqu’à 6 heures du soir, ces soixante hommes, qui n’avaient pas mangé ni bu depuis la veille, malgré l’extrême chaleur, la faim, la soif, résistèrent à deux mille mexicains : Huit-cents cavaliers, mille deux-cents fantassins.
A midi, le capitaine Danjou fut tué d’une balle en pleine poitrine. A 2 heures, le sous-lieutenant Vilain tomba, frappé d’une balle au front. A ce moment, le colonel mexicain réussit à mettre le feu à l’auberge.
Malgré la chaleur et la fumée qui venaient augmenter leurs souffrances, les légionnaires tinrent bon, mais beaucoup d’entre eux furent frappés. A 5 heures, autour du sous-lieutenant Maudet, ne restaient que douze hommes en état de combattre. A ce moment, le colonel mexicain rassembla ses hommes et leur dit de quelle honte ils allaient se couvrir s’ils n’arrivaient pas à abattre cette poignée de braves (un légionnaire qui comprenait l’espagnol traduisait au fur et à mesure ses paroles). Les mexicains allaient donner l’assaut général par les brèches qu’ils avaient réussi à ouvrir, mais auparavant, le colonel Milan adressa encore une somation au sous-lieutenant Maudet ; celui-ci la repoussa avec mépris.
L’assaut final fut donné. Bientôt il ne resta autour de Maudet que cinq hommes : le caporal Maine, les légionnaires Catteau, Wensel, Constantin, Léonhard. Chacun gardait encore une cartouche ; ils avaient la baïonnette au canon et, réfugiés dans un coin de la cour, le dos au mur, ils faisaient face. A un signal, ils déchargèrent leurs fusils à bout portant sur l’ennemi et se précipitèrent sur lui à la baïonnette. Le sous-lieutenant Maudet et deux légionnaires tombèrent, frappés à mort. Maine et ses deux camarades allaient être massacrés quand un officier mexicain se précipita sur eux et les sauva. Il leur cria : « Rendez-vous ! » - « Nous nous rendrons si vous nous promettez de relever et de soigner nos blessés et si vous nous laissez nos armes ». Leurs baïonnettes restaient menaçantes.
« On ne refuse rien à des hommes comme vous ! » répondit l’officier.
Les soixante hommes du capitaine Danjou avaient tenu jusqu’au bout leur serment. Pendant 11 heures, ils avaient résisté à deux mille ennemis, en avaient tué trois-cents et blessé autant. Ils avaient, par leur sacrifice, en sauvant le convoi, rempli la mission qui leur avait été confiée.
Après l’héroïque sacrifice de la Légion étrangère à Camerone, l’armée française enleva Puebla, le 17 mai, et entra à Mexico le 7 juin 1863. Le mois suivant, une junte conservatrice vota l’établissement d’un empire mexicain et légua la couronne à Maximilien qui ne l’accepta qu’après avoir obtenu de Napoléon III l’assurance d’un soutien prolongé de l’armée française.
Dès la fin de la guerre de Sécession (avril 1865), les Etats-Unis, qui n’avaient pas reconnu Maximillien, se montrèrent résolus à imposer au Mexique le respect de la doctrine de Monroe, Président des E.U de 1817 à 1825, qui consistait à repousser toute intervention européenne dans les affaires de l’Amérique et de l’Amérique dans les affaires européennes.
Ne voulant pas courir le risque d’un conflit avec les Américains, dès le mois de janvier 1866, Napoléon III entama, au mépris des engagements qu’il avait pris à l’égard de Maximilien, un retrait progressif du corps expéditionnaire français affaibli par la fatigue, la fièvre jaune et les désertions.
Ce mouvement fut accéléré par l’aggravation des tensions en Europe, provoquée par l’affrontement entre la Prusse et l’Autriche. Les dernières troupes françaises quittèrent le Mexique en mars 1867.
L’armée impériale mexicaine, pourtant forte de près de 30 000 hommes ne put alors empêcher la victoire des troupes juaristes en quelques semaines. L’empereur Maximilien refusa d’abdiquer et se réfugia à Querétaro. Trahi par ses propres hommes, il fut capturé le 14 mai 1867 et exécuté le 19 juin. Juarez retrouva un poste de président qu’il garda jusqu’à sa mort en 1872.
L’échec de l’expédition du Mexique altéra gravement le prestige du second Empire. Cependant, Napoléon III décida que le nom de Camerone serait inscrit sur le drapeau du Régiment Etranger et que, de plus, les noms de Danjou, Vilain et Maudet seraient gravés en lettres d’or sur les murs des Invalides à Paris. En outre, un monument fut élevé en 1892 sur l’emplacement du combat. Il porte l’inscription :
Ils furent ici moins de soixante
Opposés à toute une armée,
Sa masse les écrasa.
La vie plutôt que le courage
Abandonna ces soldats français
Le 30 avril 1863.
A leur mémoire la Patrie éleva ce monument.

Depuis, lorsque les troupes mexicaines passent devant le monument, elles présentent les armes.
Des combats comme celui de Camerone, la Légion étrangère en livra des centaines. Celui-là prit une valeur dramatique en raison de la disproportion des forces et de la fin tragique des défenseurs qui choisirent de respecter jusqu’au bout le serment fait à leur chef de ne jamais se rendre et de résister jusqu’à la mort.

                                                                 José CASTANO 

Published by MCW - dans Souvenir.
commenter cet article

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche