Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 08:18

Un livre de mémoire.

 

Harkis-soldats-abandonnes-jpgPrésentation de l'éditeur
« Je voudrais vous rendre hommage, à vous, harkis, mais ce livre le fait mieux que moi. C est vous qui parlez, avec une pudeur, une gravité, une distinction.

On vous a abandonnés, trahis, nous, la France, notre France.

Vous le dites avec des mots simples. Vous restez fidèles à la France. Vous, les survivants, vous gardez l¹espérance, et cela atténue la tache noire sur le drapeau tricolore.
On doit vous dire merci. »


Pierre Schoendoerffer
50 ans après la guerre d Algérie, Harkis, soldats abandonnés présente le témoignage inédit de six harkis et de quatre « hommes d honneur » qui reviennent sur un passé qui a mêlé leur histoire personnelle à la grande histoire

 

-XO editions

-240 pages

-29X23cm

-paru le 23 février 2012

 

 

 

Autre article sur le sujet-autre livre: De Montpellier à Paris,la marche de Harkis.(vidéo)

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:22

5°Bataillon de marche du 7°Régiment de Tirailleurs Algériens en Indochine.

dernier-baroud-a-DBP.jpgDans ce livre,René Bail rend hommages aux troupes de l'armée d'Afrique durant la guerre d'Indochine.Il nous parle du 5°/RTA de sa constitution,des opérations qu'il a mené en Indochine jusqu'à son dernier combat dans la cuvette de Diê, Biên Phu.

Notes de l'auteur:
14 mars 1954,18 heures.Le cataclysme se déchaine sur le centre de résistance "Gabrielle",la position la plus au nord du camp retranché de Diên, Biên Phu.Le général Giap entame de deuxième acte de son offensive.La veille,la division 312 avait enlevé le centre de résistance "Béatrice",défendu par la III/13°DBLE,tandis que son artillerie neutralisait celle du camp retranché,surprenant l'état-major par la densité se ses tirs.
Assuré d'une autre victoire,mais voulant éviter les pertes,Giap avait déclenché ,en préliminaire,une violente préparation d'artillerie,cherchant à écraser la colline fortifiée que les viets avaient baptisée "Doc Lâp" ,(indépendance),défendue par le 5° bataillon de marche du 7° régiment de tirailleurs algériens.
L'atout-maître de ce bataillon résidait dans son expérience au combat,car de nombreux tirailleurs étaient des anciens de la campagne d'Italie ou comptaient déjà un séjour en Indochine.Il bénéficiait,d'autre part,d'un encadrement complet et expérimenté,ce qui n'était pas le cas d'autres unités du camp retranché.
Plus de quatorze heures de combat sans merci avant que Gabrielle tombe entre les mains de Giap,qui ne réussit à emporter la décision finale qu'après avoir engagé successivement deux divisions.Victoire à la Pyrrhus,car la division 308 avait  eu 1300 hommes tués et la 312,plus de 700,sans oublier plisieurs milliers de blessés.Cette nuit la plus longue,pour Giap,sera également la plus meurtrière.
Des 877 hommes du 5°/7RTA présents au début des combats,il restera environ 150 rescapés que l'on enverra sur "Isabelle",la position la plus au sud où,la nuit du 7 au 8 mai,ils se battront jusqu'au bout.Puis,ce sera la captivité,qui diminuera encore les effectifs.
65 hommes seulement reviendront,dans un état de santé précaire....
Réalisé à partir de nombreux témoignages recueillis auprès de ceux qui n'ont pu oublier la nuit la plus longue de leur existence,cet ouvrage permet,à l'aide de nouveaux documents,d'émettre de nouvelles hypothèses et d'apporter d'autres conclusions à la bataille de Diên Biên Phu.

René Bail:
Né en 1931 à Bar-sur-Aube.Il passe toute sa jeunesse à Dunkerque,où il va découvrir la mer et subir certains événementsde la Deuxième Guerre mondiale,entre 1940 et 1945.Il entre dans la Marine à 17 ans.Devenu photographe,il va suivre pendant sept ans les opérations d'Algérie.N'hésitant pas à sortir du cadre de la "Royale",il emboite le pas aux unités de la Légion Etrangère ,aux parachutistes,opère avec les commandos de chasse,les commandos-marine,les groupements hélicoptères,etc....

 

Dans son second séjour en Indochine,Lucien Pallez,UNP Thionville à appartenu à ce bataillon.Voir sur ce lien: Lucien PALLEZ-1°RCP-7èmeRTA-265 ème Compagnie de Supplétifs.21ème RTA-12ème BI-1/21°RTA.

 

Une recherche a été tentée sans résultat sur ce lien  Indochine-recherche d'information sur soldat du 5/7°RTA.

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 17:08

 

Patrick-Charles Renaud

a le plaisir de vous annoncer la sortie de son
dernier livre

Guerre d'Algérie - Une génération sacrifiée
(50 ans après, des appelés et rappelés témoignent)




Si vous le souhaitez, des exemplaires numérotés sont disponibles au prix de 21,50 Euros (+ frais de port et d'emballage).
Dédicaces personnalisées possibles sur demande.

Un livre de 332 pages + 16 pages de photos en noir & blanc

Couverture et Page 4 de couverture en couleur - Format 155 x 240
Un livre articulé en huit parties enrichies par une soixantaine de témoignages

 

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site dédié au livre en cliquant sur la photo de couverture ci-dessous :
G-A-generation-sacrifiee.jpg
Si vous avez la possibilité de faire connaître cette offre à d'autres Anciens d'Algérie ou personnes susceptibles d'être intéressées, je vous en remercie par avance.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon de commande

Exemplaire(s) numéroté(s)

à retourner accompagné de votre règlement à

Patrick-Charles Renaud

113, Avenue Foch - 54270 Essey-lès-Nancy

Tél : 03 83 20 13 38 - e-mail : patrick-charles.renaud@orange.fr

 

Nom :........................................................................ Prénom :........................................................................

 

Adresse :..............................................................................................................................................................

 

Code postal : ............................. Ville : .........................................................................................................

Courriel : ....................................................@.....................................

Commande .......... Exemplaire(s) numéroté(s) du livre " Guerre d'Algérie - Une génération sacrifiée " au prix unitaire de 21,50 € + participation au frais de port et d'emballage (1 exemplaire = 4,20 € - 2 exemplaires = 5,50 € - 3 et 4 exemplaires = 8,50 € -A partir de 5 exemplaires et au-delà forfait de 10,00 €), soit un total de ............... € à régler à l'ordre de Patrick-Charles RENAUD par chèque bancaire ou postal.

 

Fait à ............................................, le.................................... Signature :

 

 

Dédicace(s) personnalisée(s) uniquement sur demande - Merci de le préciser et de communiquer les éléments 



Restant à votre disposition,

Cordialement,


Patrick-Charles RENAUD

113, Avenue Foch
54270 Essey-lès-Nancy
Tél. : 03.83.20.13.38

patrick-charles.renaud@orange.fr
Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:00

 

 

livre 3 ans chez Bigeard

 

Radio de première classe de 1955 à 1957 au sein du 3°RPC ,Albert Bernard nous décrit l'ambiance qui régnait au sein de ce régiment d'élite commandé par Bigeard.Il retrace les principales opérations qu'il a méné sous ses ordres,Timimoun,Sirocco,la bataille d'Alger.Il évoque la mémoire des capitaines Florès et Douceur et nous propose des textes lnédits de ces deux officiers mythiques...........

 

 

 

 

 

 

 

 

Paru le 17/01/2012

Edition Little Big Man

527 pages

 

 

 

 

un blog sur le net ou Gustave Prigent raconte son passage dans la même unité et à la même période sur le lien suivant:      link       (blog de Gustave 3°RPC)

 


Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 10:45

En vente actuellement:21 euros 85


 

Indochine 1946 -1954 témoignages inéditsLa guerre d'Indochine est entrée dans l'histoire, alors que les derniers témoins nous quittent peu à peu.
À l'initiative de La Sabretache, société d'histoire militaire, quatorze anciens du corps expéditionnaire français en Extrême-Orient racontent leurs souvenirs de soldats. Ils étaient alors jeunes officiers ou sous-officiers. Leur regard de cadres au contact de la troupe s'écarte de l'histoire officielle et des rapports d'état-major. Ils nous font part de leur expérience du combat dans un contexte auquel ils ont dû s'adapter avec leurs hommes, dont ils ont partagé les épreuves.
Ils nous donnent aussi les réflexions que leur inspirent ces événements avec le recul du temps. Leurs témoignages inédits sont accompagnés d'une riche iconographie, elle aussi inédite. Ces écrits ont une véritable valeur documentaire. Ils abordent ce qui touche directement les unités, lors de leurs engagements en opérations, avec leurs armements et leurs équipements. Ils évoquent aussi à de nombreuses reprises un aspect mal connu du conflit : ces Vietnamiens qui combattaient aux côtés de l'armée française pour l'indépendance de leur pays.

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 17:43

mo_9782896493135.jpgParu en septembre 2011
Le 11 septembre 2001 a marqué l'irruption spectaculaire de la violence des soldats d'Allah en Amérique, dans le combat - le dijhad - qu'ils mènent depuis longtemps pour faire prévaloir une vision politique qui rejette bien des valeurs que les Occidentaux tiennent pour acquises: la séparation du politique et du religieux, l'égalité des hommes et des femmes, l'égalité de tous les citoyens face à la loi indépendamment de leurs convictions religieuses...

Djemila Benhabib revient sur l'histoire des peuples de culture musulmane pour montrer comment l'islam politique en est venu à supplanter les mouvements démocratiques et féministes, qui étaient pourtant apparus au Moyen-Orient en même temps qu'en Occident. Elle souligne la part de responsabilité des États-Unis dans ce gâchis, eux qui ont renié leurs valeurs fondatrices pour s'assurer en approvisionnement stable en pétrole auprès de l'Arabie saoudite qui finance les réseaux islamiques les plus réactionnaires. Elle fait l'histoire de l'implantation en Europe et en Amérique des Frères musulmans et de leur stratégie pour imposer l'intégrisme islamique sur la place publique, en tirant parti des chartes des droits et de la promotion du multiculturalisme. Elle se sert de l'exemple québécois pour illustrer comment les bien-pensants de gauche et autres partisans de la "laïcité ouverte" deviennent les alliés objectifs, les "idiots utiles", de ces dangereux militants antidémocratiques.

Dans un récit en arabesque qui passe du général au particulier, qui entremêle l'analyse des idéologies aux exemples de leurs conséquences réelles sur les individus, en Égypte ou en Iran aussi bien qu'au Québec ou en Belgique, Djemila Behabib lance ici un appel à la vigilance démocratique et un plaidoyer sans concession pour la laïcité.

Née en Ukraine en 1972 d’une mère chypriote grecque et d’un père algérien, Djemila Benhabib a grandi à Oran dans une famille de scientifiques engagée dans des luttes politiques et sociales. Très tôt, elle prend conscience de la condition subalterne des femmes de son pays. Condamnée à mort par les islamistes, sa famille se réfugie en France en 1994. Djemila Benhabib s’installe au Québec, seule, en 1997, où elle fait des études en physique, en science politique et en droit international. Elle travaille actuellement pour le gouvernement du Canada.Ma vie à contre-Coran. Une femme témoigne sur les islamistes est son premier essai.Pour ce livre, l'auteure a remporté en 2009 le prix des Écrivains francophones d’Amérique et a été finaliste aux prix littéraires du Gouverneur générale dans la catégorie études et essais.

 

 

 

Repost 0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 19:07

actuellement-

vous pouvez trouver ce livre sur le site : editions-belin.fr 28.00 euros rendu chez vous

Taper le titre dans recherche rapide, sinon c'est introuvable.

 

 

La présentation de l'éditeur

(source:Amazon.fr)


Écrire scientifiquement sur les Disparus civils européens pendant la guerre d'Algérie, c'est lever le dernier tabou de la guerre d'Algérie. C'est dire ce que nous ne voulons pas entendre depuis près d'un demi-siècle : il y a eu beaucoup plus d'Européens enlevés et dont nous n'avons aujourd'hui aucune « trace » après les Accords d'Évian et après l'indépendance de l'Algérie qu'en « pleine guerre » ! C'est dire aussi que le FLN (Front de libération nationale) et l'ALN (Armée de libération nationale) ont été les principaux acteurs de ces « disparitions » et qu'à aucun moment, leurs dirigeants n'ont désavoué ces pratiques. Le but de faire partir les Français d'Algérie fut finalement atteint par la terreur instituée par le FLN. C'est dire enfin que le gouvernement français était parfaitement au courant des exactions perpétrées contre ses ressortissants sans intervenir autrement que par de vaines protestations. Par cette étude, le manichéisme issu de la guerre d'Algérie, entre les « bons » d'un côté et les «mauvais » de l'autre, n'a plus cours. L analyse de cet ouvrage permet de redonner une histoire à des personnes,
à des familles qui en étaient privées. Approcher cette histoire était toute l'ambition de cette recherche novatrice.


Biographie de l'auteur
Jean-Jacques JORDI est docteur en histoire, et spécialiste de l histoire des migrations en Méditerranée aux XIXe et XXe siècles, de l Algérie, des colonisations et des décolonisations et de Marseille. Il a publié et dirigé plusieurs ouvrages et articles de référence sur les migrations méditerranéennes passant des migrations espagnoles aux
migrations venant d Algérie, publiant aussi sur les Harkis et les Pieds-Noirs.

 

 

L'article de Valeurs actuelles.

 

lien vers l'article de Valeurs actuelles-  link

sur lequel vous trouverez d'autres sujets rattachés. 

-Pieds-noirs:une blessure française

-Pieds-noirs:la blessure toujours ouverte

-Thierry Mariani:le FLN coupable de crime contre l'humanité.

Les horribles secrets de la Guerre d'Algérie :
Mensonges d’État, FLN, OAS, accords d'Evian, indépendance...


un-silence-d-Etat-jpgDans son livre choc, “Un silence d’État” (Soteca-Belin), l’historien Jean-Jacques Jordi dévoile des centaines d’archives interdites d’accès. Cinquante ans après, celles-ci remettent en question la vision à sens unique propagée jusque-là sur la guerre d’Algérie.

 

C’est un historien réputé, plutôt classé à gauche, qui a eu la lourde tâche de “fouiller” les archives inédites de la guerre d’Al­gérie. Docteur en his­toire, enseignant, no­tamment à l’École des hautes études en sciences sociales, auteur d’une dizaine d’ouvrages et de plusieurs documentaires télévisés consacrés à ce conflit (France 2, France 3, M6), Jean-Jacques Jordi, 56 ans, n’a rien d’un “extrémiste” – d’une cause ou d’une autre. « Mon travail est scientifique, dit-il. Je ne suis ni un juge qui décide “c’est juste ou injuste” ni un religieux qui décrète “c’est bon ou mauvais”. » Raison pour laquelle Re­naud Bachy, président de la Mission in­terministérielle aux rapatriés, l’a ex­ceptionnellement autorisé il y a quatre ans, au nom du gouvernement, à plonger dans ces archives, normalement interdites d’accès pour une période allant de soixante à cent ans.

 

Centre historique des Archives nationales, Service historique de la Défense, Service central des rapatriés, Archives nationales d’outre-mer, Centre des archives contemporaines, Centre des archives diplomatiques, Comité international de la Croix-Rouge : en tout, ce sont près de 12 000 documents administratifs classés “très secret”, “secret” et “secret confidentiel” que Jean-Jacques Jordi a pu consulter et photographier. Ras­sem­blés (pour partie) dans son livre, Un si­lence d’État, dont Va­leurs ac­tuelles pu­blie des ex­traits en ex­clusivité, le résultat de son en­quête et les documents qu’il porte au­jourd’hui à la connaissance du public sont absolument stupéfiants. Pourtant spécialiste de la question, lui-même le reconnaît  :

« Jamais, confie-t-il, je n’aurais imaginé découvrir de tels faits. »


Depuis près de cinquante ans, l’histoire de la guerre d’Algérie s’écrit en noir et blanc : d’un côté, les “gentils” (le FLN et les partisans de l’indépendance), de l’autre, les “méchants” (les pieds-noirs et les défenseurs de l’Algérie française). Les travaux de Jean-Jacques Jordi remettent totalement en question ce manichéisme mémoriel. Non pour ré­habiliter une violence par rapport à une autre, mais pour rétablir une vérité autrement plus complexe que celle propagée de­puis 1962. « Jusque-là, la thèse officielle était que l’OAS, refusant les accords d’Évian, avait plongé l’Algérie dans la terreur, légitimant la riposte du FLN, rap­pelle l’auteur.

 

Cela n’est qu’en partie vrai. D’abord parce que le terrorisme FLN a précédé celui de l’OAS, mais aussi parce qu’il a été beaucoup plus meurtrier. Ensuite, sous pré­texte de lutte anti-OAS, le FLN et l’ALN (Armée de libération nationale) se sont essentiellement livrés à des exactions dirigées non contre les activistes, mais de manière aveugle contre l’ensemble de la population – l’instauration de ce climat de terreur ayant pour but avoué de précipiter le départ des Français, y com­pris après le 19 mars (cessez-le-feu) et le 5 juillet (indépendance). »

Documents parfois terribles à l’appui, Jean-Jacques Jordi révèle une “autre” guerre d’Algérie, où les “héros de l’indépendance” – tout du moins une par­tie d’entre eux – livrent la face obscure de leurs méthodes : enlèvements, viols, tortures, actes de barbarie… Jusqu’à ces « quarante Européens séquestrés » jus­qu’à ce que mort s’ensuive pour servir de « donneurs de sang » aux combattants FLN ! Ces faits, démontre l’ouvrage, étaient connus, et même soutenus, par les dirigeants algériens de l’époque. Aussi incroyable que cela puisse paraître, écrit-il, « il n’y eut aucune poursuite judiciaire de la part de la justice algérienne contre ceux qui s’étaient rendus coupables d’exactions ou de meurtres ».

 

Mais les archives secrètes n’épargnent pas non plus les autorités françaises et le rôle des “barbouzes” envoyés sur place : oui, des Français ont torturé d’autres Français ; oui, des listes de militants supposés de l’OAS ont été transmises aux insurgés ; oui, des ordres ont été donnés afin de ne pas intervenir, con­damnant à mort des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants… Au-delà de la passivité, une véritable complicité. Comment qualifier autrement l’attitude – révélée par un rap­port – de ces gendarmes mobiles ren­dant à ses bourreaux FLN un ressortissant français « torturé à l’électricité et battu » qui était parvenu à s’enfuir et à se réfugier dans leur cantonnement ?

« Que la raison d’État – des deux côtés de la Méditerranée – l’ait emporté sur quelques milliers de vie, cela n’est pas propre à la guerre d’Algérie, au moins faut-il le reconnaître », écrit Jean-Jacques Jordi. Pas plus que les événements ne le furent, la repentance ne peut pas, et ne doit pas, être à sens unique. Cinquante ans après, le moment est sans doute venu pour l’Algérie, comme pour la France, de reconnaître ce que fut – aussi – ce conflit : le martyre des pieds-noirs et des harkis.


Nicolas Sarkozy s’y était engagé en 2007 à Toulon lors de sa campagne électorale. Osera-t-il, à l’occasion des cérémonies du cinquantenaire, braver le “politiquement correct”, aujourd’hui clairement désavoué, et tenir sa promesse ?

Source : Arnaud Folch, Valeurs actuelles

 

                                                 lien vers source Valeurs actuelle:   link

 

Capt 110605 162627 001

 

 

vous pouvez trouver ce livre sur le site : editions-belin.fr 28.00 euros rendu chez vous

Taper le titre dans recherche rapide, sinon c'est introuvable.

Repost 0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 07:42

Disponible pour lecture à la bibliothèque de la section de Thionville, ce petit livre de 43 pages de Guy Allaire qui raconte Zirnheld.

 

Guy-Allaire-1-001.jpg

 

 

  Guy-Allaire-4-001.jpg

 

 

Guy-Allaire-3-001.jpg

 

 

lien vers la bibliothèque de la section Thionville:  2011-Section UNP de Thionville-bibliothèque au local para.

 

des livres offerts par des membres de la section on été ajoutés mais n'apparaissent pas sur la liste-vous pouvez aussi si vous le souhaitez emprunter des polars et autres.

Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:24

Source :M.Joseph Castano.

 

Insignes de l'armée de terre - Guerre d'Algérie

 

Un livre de référence pour marquer le 50ème anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie : "Insignes de l'armée de terre - Guerre d'Algérie". Pour la première fois les 1500 unités présentes en Algérie de 1954 à 1962 sont listées dans un seul document, classées par armes et par services. L'armée française elle-même n'a jamais opéré cette compilation. Et chacune de ces unités est citée avec la mention du secteur géographique dans lequel elle opérait, accompagnée de la photographie couleur de son insigne à l'échelle 1, de son homologation, et de la référence du (ou des) fabricants qui a (ont) réalisé l'insigne. Le texte qui accompagne la présentation des insignes rappelle comment la guerre d'Algérie s'est déroulée d'un point de vue strictement militaire.
En annexe un glossaire des sigles utilisés par l'armée française en Algérie, et la liste des principales communes d'Algérie avec leurs noms avant et après 1962. Cette comparaison nominative est indispensable pour suivre les opérations militaires d'AFN sur la seule carte de l'Algérie proposée aujourd'hui sur le marché, Michelin 2001.
Ce livre de 260 pages, dont 150 planches d'insignes en couleur, est publié par les éditions LBM - 15, rue du Colysée à PARIS - 75008. Il sera mis en vente en librairie au mois de décembre 2011 au prix de 69,00 € + 7,90 € de frais de port. La campagne de souscription a démarré en septembre 2011. Elle durera jusqu’au 30 novembre. La souscription apporte l'avantage d'un prix ramené à 64,00 €, frais de port offert. Toute commande groupée de 4 volumes ou plus donnera droit à un tarif dégressif.


Renseignements chez l’auteur : Charles JANIER – e-mail : chjanier@hotmail.com

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 15:55

                                                    Envoi de notre ami René Ribeaucourt,ancien du GIBPOM.

 

 

 

 

484527529.jpg

 

                                                                      Article de Karin Soulard.Ouest France.

 

Capt 111110 155014 001

Repost 0

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche