Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 18:43

Editorial émis sur ce blog avec autorisation.

 

 

edito 001  Le lien Armée -Nation est-il en péril ?


Qui se souvient,en effet,que le 20 septembre 1792,sur le plateau de Valmy,se joua le destin de notre collectivité nationale,en même temps que naquit la République laïque,une et indivisible,proclamée le lendemain par la Convention nationale.

A l'unisson de ce cri rassembleur:"vive la Nation";les Sans-culottes,unis derrière le général Kellermann,permirent plus que quiconque d'asseoir définitivement l'idée de Nation et de souveraineté nationale.
Ces soldats volontaires de l'An II,venus en masse,au son de la Marseillaise,défendre la Nation,constituent ainsi les précurseurs du lien Armée-Nation,qu'ont perpétué,dans le sacrifice,l'héroïsme et l'honneur du service à la Patrie,de nombreuses générations du feu.Qu'il s'agisse des conscrits d'hier,de l'armée professionnelle et des réservistes aujourd'hui,tous témoignent  ou ont témoigné d'un attachement sans faille à la République et à la Nation.
On le constate,le lien Armée-Nation trouve sa source ,dans les circonstances exceptionnelles,à la fois face à une menace extérieure ou un grave danger intérieur.
Les Sans-culottes de Valmy ont forgé avec panache une part de notre identité nationale.
Au cours du XX° siècle le lien Armée-Nation a vécu des étapes parfois difficiles.Qu'on en juge!

La France de 1914 était partie au combat avec,au coeur,le nationalisme républicain que lui avaient enseigné ses maîtres d'école,figure de proue d'un peuple qui se voulait fort et éclairé.
La cohésion nationale exceptionnelle d'alors permit à notre pays de tenir pendant ces quatre années qui constituèrent la plus terrible épreuve de son histoire(1.400.000 morts de 1914-1918,soir une moyenne de prés de 1.000 morts par jour).
Puis vingt années de crise,le souvenir de la terrible saignée de la Grande Guerre avait traumatisé la nation et suscité un antimilitarisme mortel et funeste.
Quand aux chefs,civils ou militaires,plongés dans un pacifisme délétère,ils n'avaient plus envie de se battre.A bien y regarder,le décrochage Armée-Nation fut en grande partie la cause de la défaite.


Aussi,lors de la Deuxième Guerrre Mondiale,la France épuisée,vieillissante et déchirée s'effondra devant une Allemagne cuirassée de certitudes inébranlables;puis elle donna le spectacle de l'abaissement moral et des accomodements douteux avec le vainqueur.
Après cette période tragique,le France s'est trouvée engagée dans des guerres pour le moins impopulaires et contestées.

L'Indochine fut une intervention qui commença dans l'indifférence avant d'évoluer vers une large hostilité soigneusement entretenue,notamment par le PCF de l'époque,qui représentait de 25 à 30% des suffrages et soutenait ouvertement les insurgés Vietminh.
Cela allait jusqu'aux trains de blessés conspués par la foule jusqu'au sabotage des fournitures de guerre essentielles livrées aux troupes.
Imaginons aujourd'hui,ce que pourrait être la situation de notre armée si presque un tiers de l'opinion publique prenait fait et cause pour les talibans qui combattent nos soldats en Afghanistan.


Puis, la guerre d'Algérie fut pire encore.Elle amena la Nation au bord de la guerre civile en portant les tensions  entre le pouvoir politique et les militaires(notamment professionnels) jusqu'au point de rupture.
Le hiatus qui en sortit fut dévastateur.Cela généra le putsch,"soldats perdus",unités dissoutes.
Aussi,après cet épisode douloureux,dans l'esprit de certains citoyens de toutes obédiences politiques s'installa l'idée que l'armée était travaillée par des tendances séditieuses,putschistes,antidémocratiques.
Un fait important est à mentionner.L'armée qui combattait en Indochine puis,au début,en Algérie,était composée de militaires professionnels.Cela lui ôta le soutien d'une grande partie de la population française,qui se retourna définitivement contre la politique de "maintien de l'ordre" quand pour l'Algérie  on lui associa les appelés du contingent ,qui furent un peu les "Malgré-nous"de ce qui était considére comme de la répression colonialiste.Les reculs de l'armée française face à l'inexorable mouvement d'émancipation des peuples colonisés eurent pour origine et pour conséquence  l'affaiblissement de la relation armée-nation.


Puis advint Mai 68.Les événements en eux-mêmes bien que limités provoquèrent des conséquences ,en revanche,importantes et peu propices à l'armonie du lien Armée-Nation.Pacifisme et gauchisme déclenchèrent une vague de contestations  dans les armées qui nécessita l'action énergique et efficace du général Bigeard,secrétaire d'Etat à la défense,pour calmer les esprits,apaiser les tensions et remettre ordre et moral dans l'institution militaire.
Mais dans le climat libertaire de l'après 68,l'antimilitarisme d'une bonne partie de la jeunesse en sortit renforcée.
Après le divorce des années 70 ,les années 80 et 90 voient le rapprochement entre militaires et civils.Sociétés militaire et civile sont en phase comme elles ne l'ont jamais été auparavant.La société militaire se "banalise" et n'est plus à part en raison du "nomadisme" moindre,de la diminution de la taille des familles,de la transformation de l'image et du rôle  des femmes de militaires et de la féminisation accrue des cadres.


Avec la guerre du Golf,l'autorité politique estima qu'elle ne devait pas envoyer sur le terrain des soldats appelés,le territoire national n'étant pas directement menacé.
En contrepartie,les engagements militaires se faisant sans les appelés et aucune menace avérée n'existant plus à nos frontières ,le lien Armée-Nation s'était réduit car le pays ne comprenait plus à quoi servait ce sacrifice de 10 mois de vie professionnelle sous les drapeaux.
Aussi,en 1997,projet de droite,la suspension de la conscription est reprise par la gauche quand elle revient au pouvoir.L'armée professionnelle entame alors une "révolution silencieuse" qui provoque une rupture radicale avec une histoire biséculaire.
En même temps dans l'opinion,l'antimilitarisme des années 70 disparaît en partie et le pacifisme maintenu à une faible audience.Mais la bonne image que l'opinion a maintenant  d'une armée professionnelle  est aussi la conséquence d'une certaine  indifférence de l'opinion et des partis politiques.
Au regard du lien Armée-Nation,depuis la fin des années 1990,cette posture nouvelle de nos armées qui oeuvrent pour la paix,semble ressentie d'autant plus favorablement par l'opinion que ces opérations sont peu coûteuses en vies humaines ,satisfaisantes sur le plan moral,et peu gourmandes en sacrifice de la part de l'arrière.
L'engagement français en Afghanistan,quoi qu'on en pense par ailleurs sur le fond ,a modifié tout cela en retrouvant la guerre dure,cruelle,sanglante et coûteuse,à l'ordre du jour.
Avec les engagements multiples des armées professionnelles en OPEX,et malgré leur efficacité reconnue,aujourd'hui le lien Armée-Nation semble se distendre.
Les restructurations,les dissolutions,la réduction des effectifs,la création de véritables déserts militaires aussi bien dans les campagnes que dans certaines grandes métropoles aggravent l'isolement des armées.Aussi,par tous les moyens,elles doivent demeurer présentes physiquement au milieu des Français  et témoigner de leur engagement permanent au service de la France.
Pour rénover,refondre,retisser le lien Armée-Nation,l'école occupe une place centrale,hélas aujourd'hui insuffisamment utilisée.Afin de restaurer le patriotisme,d'informer et former les jeunes dans un esprit citoyen et civique,de montrer qu'elles demeurent un des ferments de la cohésion nationale,les armées doivent devenir un partenaire habituel et naturel de l'éducation nationale.A ce titre,elles ne peuvent rester la "Grande Muette".

 
"L'armée,dernier grand corps de l'Etat parfaitement discipliné,autonome,polyvalent,constitue l'ultima ratio,disponible et efficace à tout moment quand bien même plus rien d'autre ne fonctionnerait".


Aussi,afin de sauvegarder le lien Armée-Nation,bataille vitale pour l'avenir de la France et de nos armées,il est grand temps que la Grande Muette parle et s'exprime!
En France,ces derniers mois,dans les associations d'anciens,au sein des régiments,on se désolait de l'indifférence dans laquelle sont "oubliés" les soldats déployés en Afghanistan,qui viennent de subir leur soixante-quinzième perte depuis 2001.Aujourd'hui,certe,l'hommage rendu s'est amélioré.
Pourtant,aux Etats-Unis,pays que nous aimons souvent critiquer pour ce qu'il est,un vétéran ou un blessé est encore regardé et salué comme un Héros et non comme une victime.Chaque soldat tué reçoit un hommage individuel et reconnu par la société au cours d'une cérémonie solennelle au cimetière militaire national d'Arlington.

Bref,l'Amérique est encore l'une des rares démocraties occidentale où l'ont peut désapprouver une guerre sans pour autant tourner le dos à l'armée.
Un pays où certains contestent la politique du gouvernement ,mais ne remettent pas en cause  le lien entre la Nation américaine et ses forces armées.Un pays où,dans l'épreuve,quoi qu'il en soit,toute la Nation est totalement solidaire .Où le fameux "support our troops" reste un acte de civisme,de patriotisme et de solidarité que l'on soit républicain ou démocrate.

La France devrait s'en inspirer!

Le lien Armée-Nation aujourd'hui distendu s'en trouverait amélioré.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

RAMIL 10/12/2011 10:52

merci mon general pour seus rappeles de n otres histoir la france a besoin de luis rappler sons histoirs avec armee amitier l egionnaire

claudine chaintrier-cormerais 10/11/2011 23:06


Merci mon Général de cette piqûre de rappel !
La France en a grand besoin en ces périodes "troublées" où l'on mélange et dit ou écrit n'importe quoi.
Nous devons à nos soldats le respect et le devoir de mémoire à transmettre à nos jeunes générations perdues dans la société de consommation et auxquels on n'enseigne plus ce devoir.
N'importe quel "autorisé à penser" ou qui se croit investi d'une telle mission intervient en bavant sur notre armée et sur le coût de toutes nos opération extérieures.
Je dois dire que je suis effrayée pas les non-sens de ces propos.
Le lien armée-Nation ne doit pas disparaître sous les querelles de partis et nous luttons dans la mesure de nos moyens et il faut encourager nos professeurs à éveiller leurs élèves à rendre hommage
à chaque homme blessé ou tombé et non à critiquer l'action de l'armée.Avec mes petits moyens et ceux de mes amis, famille et connaissances, nous le faisons savoir au maximum.
Continuez à vous indigner pour représenter la masse de citoyens qui est derrière vous ! MERCI


Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche