Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 17:10

Ce texte est publié sur notre blog avec l'autorisation de son auteur,Grégory Dufour,Président du Cercle Esprits de Défense.(autorisation du 18/05)

n123694788789 2117

 

 

 

 

 

voir le lien suivant:  link

 

Commémoration du 8 mai : les Français victimes d'un trou de mémoire ?

 

 mercredi 12 mai 2010, à 15:41

 Que faisons-nous de la liberté et de la paix qui nous ont été rendues par tant de soldats venus de France mais aussi du monde entier ? Ces hommes tombés qui n’ont pas pu connaître et célébrer ce 8 mai 1945, cette journée d’espérance pour deux générations qui avaient connu la première guerre mondiale, puis l’embrasement mondial dès 1939 ?

 Sommes-nous finalement dignes de ces hommes morts pour que la France redevienne la véritable France, celle d’avant 1939, celle d’avant l’installation de cet abject régime de Vichy auquel, hélas, de nombreux compatriotes avaient souscrit, en silence, renonçant ainsi à la Résistance face à l’inacceptable ?

 Non ! Nous n’en sommes véritablement pas dignes lorsque l’on constate l’absence quasi-totale de la population française aux cérémonies commémoratives dans des grandes villes aussi symboliques que Metz. Metz qui a connu en l’espace de 70 ans deux annexions allemandes, la germanisation à marche forcée, l’enrôlement de force de nombreux Alsaco-Mosellans dans les unités de la Wehrmacht, ces "Malgré-nous" et ces "Malgré-elles" auxquels le Président de la République a rendu, 65 ans après les faits, un hommage appuyé à Colmar le 8 mai dernier.

 Hormis les officiels et quelques militaires devant participer à ces cérémonies qui y-avait-il vraiment comme public ? A Metz, ce 8 mai 2010, le public ne dépassait pas les 30 personnes au monument aux Morts. Pour la prise d’armes organisée à l’issue, près de 80 personnes. Metz, une ville de garnison de 124 000 habitants comptant de surcroît plusieurs milliers de militaires. Où était la population ce 8 mai 2010 ? Où étaient les familles de soldats et d’anciens combattants ? Ces soldats qui souhaitent que la population ne soit pas indifférente à la restructuration militaire décidée par le Président de la République en juillet 2008 ? Ces mêmes soldats qui représentent aujourd’hui une nouvelle génération du feu avec les nombreuses sollicitations en termes d’opérations extérieures auxquelles ils doivent répondre ? Où est donc la solidarité entre les générations du feu ? Ont-ils eux-mêmes mobilisés leurs proches pour commémorer nos vétérans et nos Morts ? Drôle d’époque à l’heure où les Français sont prêts à s’empoigner dès lors que l’on parle d’identité nationale mais qui ne viennent pas commémorer leurs Héros ! Drôle d’époque également où l’on voit à ces deux cérémonies officielles le Préfet de Région (également Préfet de la Moselle) transmettre devant le monument aux Morts un message du Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, tout en autorisant l’ouverture des magasins en Moselle un 8 mai ! Belle contradiction au sommet de l’Etat !  Belle manière de respecter une journée faite à la base pour commémorer nos Morts et Héros et non pour « honorer » la société de consommation et de loisirs qui a engendré l’individualisme, l’égoïsme, le repli sur soi, bref l’opposé du sacrifice de nos Anciens et de ce que doit être la France !

 Alors, face au manque de participation de la population, ne devrait-on pas supprimer les 8 mai et 11 novembre comme jours fériés dans la mesure où les Français préfèrent aller faire les magasins plutôt que de commémorer le sacrifice de leurs aïeux et que le sentiment national ne semble guère les intéresser, à l’exception il est vrai, et ce qui marque encore une fois l’importance de la société des loisirs, des prestations des diverses équipes de France sportives ? Comme le rappelait le très intéressant rapport Kaspi sur la modernisation des commémorations publiques, la commémoration est en effet assimilée à une distraction, une rupture avec la vie quotidienne et le lieu de travail. La signification historique est oubliée. Le pique-nique ou la baignade prend la place de la communion.

 Au-delà des concurrences mémorielles et de l’explosion depuis 10 ans des journées de commémorations nationales  (6 nouvelles commémorations nationales créées entre 1999 et 2006) due aussi à l’émergence médiatique de « communautarismes » de plus en plus revendicatifs en terme de « réinterprétation » de l’Histoire de France (donnant lieu trop souvent à une repentance détestable avec l’accord du politique qui va à l’encontre même des fondements de notre République, de notre Histoire, de notre dignité et de notre Honneur), la solution viendrait peut-être de la nécessité de rassembler de se concentrer autour des 8 mai, 14 juillet et 11 novembre en limitant ainsi l’éparpillement des commémorations ? Bien que cela soit leur devoir, encore faut-il que le Gouvernement, l’Etat, les Parlementaires et les collectivités territoriales, manifestent le souhait de dynamiser concrètement ces commémorations nationales voire de les réinventer afin de faire venir le maximum de nos compatriotes et de nos jeunes et d'oeuvrer ainsi à un rassemblement nécessaire de la Nation. Or, on peut légitimement s’interroger sur leur volonté de renforcer la cohésion nationale autour de la commémoration de ces dates et de nos Morts qui ont marqué à jamais notre Histoire nationale. Ce n’est pas en effet en réduisant les moyens de la Direction Mémoire Patrimoine et Archives (DMPA) et de ceux de l’Office national des Anciens Combattants (ONAC), en cédant à l’abjecte repentance communautariste (voire électoraliste) et en ne donnant pas suite aux préconisations tout à fait intéressantes du rapport Kaspi, deux ans après sa parution, que le lien Armées-Nation et la mémoire combattante française, incarnée notamment par nos 250 000 titulaires de la carte d’anciens combattants de 1939-1945 encore en vie, en sortiront renforcés et davantage soutenus par nos compatriotes.

 Le Général de Gaulle disait que « la France est au-dessus des Français ». La mémoire combattante française est sans doute également au-dessus d’eux. Elle les dépasse assurément, victimes semble-t-il d’un « trou de mémoire » collectif. Si le Général de Gaulle pouvait voir la façon dont les Français d'aujourd'hui honorent leurs Héros et leur Histoire nationale, nul doute aurait-il déclaré : « Mort aux cons ! Vaste programme ! »

 Gregory Dufour

Président du Cercle Esprits de Défense

Auditeur de l’IHEDN

 

Partager cet article

Repost 0
Published by union nationale des parachutistes de thionville - dans Textes-Divers-Armée-Nation
commenter cet article

commentaires

c. chaintrier-cormerais 08/06/2010 15:08


ETRANGES bien sûr mais également inacceptables et si l'exemple venait de haut, peut-être que les gens réagiraient ?

Ce sous-officier légionnaire tué en combat hier et les 3 autres combattants blessés méritent aussi notre soutien. L'armée Française n'est pas composée de "nuls" comme notre président l'a déclaré un
jour après le malheureux incident de Castres.


. 08/06/2010 15:35



Pour que les gens réagissent il faudrait qu'ils soient bien informés,ce qui ne semble plus être le cas,si ça l'a été un jour.


Le président nous a habitué à des reflexionx de ce genre et bien d'autres choses.


Lorsque l'on se penche sur notre histoire,l'Indochine,l'Algérie,on comprend l'écart important entre politique et armée,entre l'armée même et le pays.Il faut se souvenir de l'accueil qu'ont reçu
nos soldats au retour d'Exrème-Orient,rejetés par ceux-là qui les y avaient envoyés.


Et la guerre d'Algerie finie,notre armée accusée de tous les maux,pas un seul mot sur les massacres commis par le FLN et l'ALN,même encore de nos jours,encore plus de nos jours d'ailleurs.



chaintrier cormerais 08/06/2010 00:39


LE GENERAL A EGALEMENT DIT " LES FRANCAIS SONT DES VEAUX ".......et je trouve qu'il n'avait pas tort.
La preuve ces "trous de mémoire" en lieu de place de l'honneur du devoir de mémoire dû à tous nos soldats.
J'ai honte de cette indifférence, en premier lieu de la désinvolture du chef d'état qui a annulé la commémoration en Russie en l'honneur de l'escadrille Normandie-Niemen.
Qu'en pensez vous ?
Mon petit cousin André Dignac engagé à Londres en Janvier 1941 dans les FNFL chez Kieffer puis le 10 commando Inter-Allié avec lequel il trouvera la mort le 27 décembre 1943 dans un raid sur l'île
de Sark mérite que la vie qu'il a donnée pour la liberté de gens qu'il ne connaissait pas, soit respectée et honorée de la présence de ces Français. Comme tous ses camarades bien entendu.

C. Chaintrier-Cormerais


union nationale des parachutistes de thionville 08/06/2010 06:32



Bonjour


Il se passe des choses bien étranges dans notre société de nos jours.michel deloffre



Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche