Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 10:59

DLP-218-001.jpg

 

 

 

Pour ceux qui ne le savent pas,la revue Debout Les Paras est envoyée gratuitement à tous les adhérents de l'association de l'Union Nationale des Parachutistes.Riche en événements de l'Association,elle contient de nombreux articles sur le monde du parachutisme militaire,d'hier et d'aujourd'hui.

 

       L'article -ci dessous est extrait d'un ancien DLP,le n° 124.

 

 

 

 

 

 
                                                 La chance du caporal Nguyen.

Sur la petite dizaine de bataillons parachutistes opérationnels à partir de 1950 en Indochine,trois ou quatre étaient vietnamiens à encadrement européen.Dans les autres,"jaunis"à plus de cinquante pour cent,on trouvait des vietnamiens dans toutes les unités et deux compagnies de combat sur quatre étaient indochinoise avec un encadrement presque exclusivement français.On appelait ces compagnies ded CIP,compagnies indochinoises parachutistes.

C'est l'histoire d'un rescapé de la 6eCIP qui vous est contée ici.

L'investissement de Saïgon par l'armée populaire de vietnamienne en 1975 marque le début d'heures difficiles pour les Vietnamiens ayant servi dans l'armée de l'Union Française.Nguyen est de ceux-là.
Engagé volontaire en 1950 pour deux ans au titre du 7eGCCP,rengagé pour 6 mois en décembre 1952 au titre du 6eBPC,puis d'un an à compter de juillet 1953,il est nommé Caporal en avril de la même année.
Blessé une première fois et cité au 7eGCCP,il est cité une seconde fois au 6 dans l'affaire de Tu-Le.Il participe à l'opération "Castor"en novembre 1953 et saute à nouveau sur le camp retranché le 16 mars 1954 avec le 6eBPC.Blessé grièvement et cité le 5 mai,il est fait prisonnier le 7 mai et évacué sur Hanoï le 27 mai,puis Dalat le 28 ou il est amputé de la jambe gauche,au dessus du genou.Le 1e mars 1956,pensionné à 90%,il est renvoyé dans ses foyers.

A partir du cruel avril 1975 Nguyen n'a plus qu'une idée en tête,rejoindre la France,sa seconde Patrie.

En 1984,le docteur Grauwin,de passage au Vietnam,est abordé par une demi-douzaine d'amputés,mandiant dans les rues de Cholon.Ce sont d'anciens combattants de l'Armée Française.Parmis eux,Nguyen que Grauwin avait soigné à Dien Bien Phu et à Dalat.
Fin 1986,lors de la Mission Bariani,Fontes,Grauwin pour la translation des restes mortels des soldats du CEFEO,Nguyen attend le docteur à la porte du Consulat de France d'Ho Chi Min Ville.Ces retrouvailles seront si émouvantes,que les Secrétaires d'Etat aux Affaires Etrangères et aux Anciens Combattants décideront de mener une action en sa faveur dès leur retour en France.
Sa deuxième chance sera de figurer sur l'annuaire des anciens de Dien Bien Phu,bien que domicilié à Ho Chi Min Ville.Il ne semble pas qu'il y en ait d'autres dans son cas.

Les Anciens du Bataillon Bigeard arganisant un rassemblement à Saint-Brieuc,trente cinq ans après avoir quitté cette ville pour le delta tonkinois,Nguyen est destinataire du bulletin d'inscription au même titre que ses camarades dont il a été possible de retrouver l'adresse.

Troisième chance,le courrier lui parvient alors qu'il lui avait été expédié comme on jette une bouteille à la mer.Celle des "Boat-people"justement!

Les liens étant renoués,l'échange de lettres entre Nguyen et le Comité des Anciens du 6 ne cessera plus.Lançant tous azimuts SOS sur SOS,par l'intermédiaire de la seule adresse amis qu'il possède en France,il finira par atteindre beaucoup de monde:les colonels Magnillat et Ferrari,le général Leboudec,ses anciens commandants de compagnie et chefs de section,les généraux Bigeard et Caillaud,Madame de Heaulme(Geneviève de Galard),le général de Castrie,jusqu'au commandant en second du 6eRPIMa dont il avait lu le nom sur une lettre relatant les cérémonies des 27 et 28 juin à Saint-Btieuc.Cette façon de faire,non criticable et bien compréhensible,n'ira pas sans provoquer quelques malentendus et,comme toute action anarchique,sera source de retard.

Tous les destinataires se mobilisent plus ou moins pour appeler l'attention du Ministre des Affaires Etrangères et celle du Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants sur le cas Nguyen.
Ils plaident sa cause en vue de lui obtenir un visa d'entrée en France.
Rien ne se passe.Inlassable,Nguyen continue d'adresser missives sur missives.Le Comité devient ainsi la boite à lettre du Caporal Nguyen.Extrait signalétique et des services,photographies,copies de citations,de Médaille militaire,de titre de pension,d'échanges de correspondances avec les autorités de la RDV et du Consulat de France à HCMV affluent.
Relevant des noms dans de vieux journaux,Nguyen écrit,par l'intermédiaire du Comité,à des personnages aujourd'hui disparus ou incapables de peser sur une décision des autorités en place.
A tous,il lance un vibrant appel:Aidez-moi!Sans cesse sur le métier il remet son ouvrage.Ses lettres(écrites par un écrivain public car il semble avoir oublié le français,si tant est qu'il l'ait jamais maitrisé),sont un modèle d'éloquence.Rédigées dans le style du 18eme siècle,elles contiennent des formules surannées et émouvantes.On les dirait écrites par des vieux lettrés d'Annam reconvertis dans cette spécialité,pour une boule de riz.
Le 8 avril 1987,le Ministre des Affaires Etrangères(qui ne pratique pas le style fleuri des mandarins de deuxième classe) répond au général Bigeard par une fin de non recevoir.Il s'abrite(c'est le Directeur de Cabinet qui signe) derrière une législation qui ne semble viser que les serviteurs de la France.Pour les autres,les visas d'entrée sont semble-t-il accordés plus largement.Il suffit de prendre le métro pour s'en rendre compte!

Nguyen accuse le coup.Mais il continue à s'accrocher.La fréquence de ses lettres redouble.Leur longueur s'accroît.Les termes employés ressemblent de plus en plus à une prière.
Pourquoi pas moi?Alors que tant d'autres(il cite des noms)qui ne sont pas invalides sont déjà en France.
On ne peut rendre compte des termes employés.Il faudrait reproduire une soixantaine de lettres reçues ou l'espoir le dispute à la tristesse,parfois à la rancoeur,jamais au découragement.

Le même mois,un de nos amis,en voyage au Vietnam,lui porte:dollars,médicaments et la reproduction du fanion du 6.
Il constate la surveillance étroite dont il est l'objet par le Comité de quartier et la précarité de son existance.Il le trouve allongé sur un bat-flanc,sans prothèse.Nguyen n'ose s'exprimer devant les délateurs du régime au travers d'un interprète accompagné d'un Can Bo.C'est à peine s'il dit merci.Le lendemain,de bon matin,en catimini,il viendra en pousse à l'hôtel pour saluer ce "Phap"généreux et prendre sa main dans les siennes ,quelques secondes.Il repartira aussitôt.Il s'excusera peu de temps après dans une lettre parvenue en France par l'intermédiaire d'une ambassade amie.

En octobre 1987,le Consulat de France à HCM Ville renouvelle les termes d'une lettre adressée à Nguyen en 1983:"L'examen de votre demande est conditionnée par la délivrance d'un visa de sortie par les autorités de la RDVN",il serait trop long et surtout délicat d'expliquer pourquoi ce visa mettra si longtemps à être accordé.
De son côté,le Comité continue de tirer les sonnettes .Geneviève de Galard,qui vient de recevoir une lettre de Nguyen lui annonçant qu'il est (enfin) en possession des visas de sortie pour lui et sa famille,en fait part au responsable du Comité et au général Caillaud lors du 35 eme anniversaire de Dien Bien Phu,le 7 mai 1989 à Pau.
Elle pose le vrai problème,celui de la garantis exigéepar le Ministère des Affaires Etrangères concernant l'ébergement et la prise en charge,pour accorder les visas d'entrée en France.Le général Caillaud accepte de se porter garant en sa qualité de Président de l'Entraide Parachutiste.Il contacte le général Simon,Président du Comité Franco-Vietnamien,Franco-Laotien et Franco-Cambodgien,intermédiaire obligatoire et unique entre la Ministère des AE et l'Entraide,lorsqu'il s'agit d'un ancien militaire.
Le 9 mai,un télégramme de Nguyen réclame le visa d'entrée,d'urgence,comme il se doit.
Le 11 juin, le général Bigeard appelle à nouveau l'attention du Ministre des Affaires Etrangères.Celui-ci,le 3 juillet,lui répond que:"compte tenu des services éminents rendus par Nguyen et du fait que toutes garanties de prise en charge ont été apportées par l'Entraide Parachutiste,il a été possible d'accorder les visas sollicités pour la famille de l'intéressé".

Que va-il se passer maintenant?
Au moment ou nous mettons sous presse,nous apprenons l'arrivée à Roissy de Nguyen!Après un séjour d'accoutumance da quatre ou six semaines dans un centre d'accuiel de la région parisienne,lui et sa famille seront dirigés soit sur Besançon,où l'Entraide possède un point d'amarrage avec un noyau de réfugiés vietnamiens anciens paras,soit sur une autre ville de France selon les possibilités d'accueil.

L'Entraide Para se chargeant d'assurer les besoins minimums immédiats de la famille de cet ancien du 6.
Viendront ensuite l'aide sociale,les secours divers,la pension d'invalidité  de Nguyen.Mais surtout,l'action des uns et des autres portera sur le reclassement des enfants de Nguyen (huit) dont l'âge s'étage entre 13 et 32 ans.
Cela peut être long.Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues.

Les anciens du 6 comme du 7 peuvent dès maintenant participer à cette opération humanitaire à caractère concret.
Il n' s'agit pas ici de verser des dons à une oeuvre pour un pays dont les premiers bénéficiaires sont le plus souvent "la nomenklatura"
Non,il s'agit d'aider un camarade et sa famille.Ce faisant,vous rendrez hommage aux milliers de Paras vietnamiens qui sont tombés dans les rangs de nos bataillons:les BEP,les BPVN,les BPC,les RCP et tous les autres.
Nous espérons que vous rejoindrez l'ancien Commandant de compagnie de Nguyen qui a déjà offert un don extrémement généreux

...........................

A la fin c'est signé:un Phap de la 6emeCIP.

Partager cet article

Repost 0
Published by DLF - dans Indochine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche