Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 20:02

Source de l'article:MidiLibre.com

lien vers l'article:   link

(ce lien est mort)

 

Quelques histoires à ne pas dire sur l'Algérie


 

  Juste des faits, des témoignages. Pour déconstruire les mythologies qui fondent l'imaginaire national algérien. C'est avec sa caméra que le cinéaste Jean-Pierre Lledo s'attache depuis des années à les recueillir. À travers Algérie, histoires à ne pas dire, présenté ce soir, il revient sur les crimes cachés de cette guerre de libération qui fut aussi, à ses yeux, une guerre d'épuration ethnique.

Après avoir fui l'Algérie, son pays, en 1993, suite à l'assassinat de deux de ses amis par les islamistes, c'est en France que Jean-François Lledo poursuit sa carrière de cinéaste entamée dans les années 1970. La censure est certes moins présente mais il faut se battre pour trouver des financements. «   Je me suis très vite aperçu que mon discours critique dérangeait aussi les Français. Ils veulent une histoire anticoloniale et idéalisent aujourd'hui cette Algérie. »



En 1963, vous êtes un Algérien si vous êtes musulman
En 2005 et 2006, Jean-Pierre Lledo se rend en Algérie pour tourner son film et recueillir des témoignages.   « Je découvre que la guerre a été conduite en fonction de deux objectifs. Le premier assumé par le FLN : mettre fin aux relations avec la France. Le second non avoué : que l'Algérie soit purifiée de ses non-musulmans. Ils n'auraient plus à faire avec la question difficile des minorités. Jamais un système de cohabitation entre communauté n'a été imaginé. »

Et de rappeler ce code de la nationalité de 1963 stipulant que vous êtes un Algérien si vous êtes musulman. Et ces militants communistes qui se sont battus pour l'indépendance de l'Algérie mais qui n'ont pu obtenir la nationalité.   Le film s'attarde aussi sur quatre événements. Les massacres à El Halia (Philippeville) le 20 août 1955. Les attentats à la bombe et la bataille d'Alger (1956-1957). L'assassinat du chanteur juif Raymond Leyris à Constantine, le 22 juin 1961. Et enfin les massacres à Oran, le 5 juillet 1962, alors que l'Algérie était déjà indépendante.

Sans surprise pour Jean-Pierre Lledo, le film est censuré en Algérie.   « Je ne pensais pas que les intellectuels algériens, imprégnés de nationalisme, défendraient le fond du film. Mais j'espérais qu'ils se lèveraient contre la censure ». En vain.   « Car si on ébranle l'histoire officielle d'un régime qui n'a pas de légitimité populaire, c'est comme si on ébranle le régime lui-même. »


FREDERIC AMADON


Partager cet article

Repost 0
Published by union nationale des parachutistes de thionville - dans Informations diverses.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche