Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 07:34

 

                   Ces informations dont nous dispensent nos médias.

                                                    Le halal.

Dans l'islam, le mot  Halal définit ce qui est permis pour le musulman et  le mot  haram ce qui lui est donc interdit.
Le terme  halal  est parfois utilisé par erreur comme synonyme de dhabiha,qui est  la méthode d'abattage rituel au sens strict. Utilisés ensemble (dhabīḥah halal), ces deux mots décrivent toutes les  pièces de viandes permise par la loi islamique. Le mot  casher  est quand à lui l'équivalent de halal dans le judaïsme.

Donc,les qualifications de  halal  et  haram  concernent  l’alimentation du musulman : par exemple, manger du poisson est halal, alors que manger du porc est harâm.


 Pour que la viande soit halal, il faut que l'animal égorgé vivant ne soit pas préalablement étourdi et ait la tête tournée vers La Mecque pour qu'il se vide de son sang. Un musulman doit lui couper la carotide et les jugulaires, tout en prononçant des paroles sacrées.

La bête doit être  égorgée consciente (donc elle ne doit pas être  étourdie). C'est un point qui suscite la polémique.


A noter la viande des animaux abattus par les « gens du Livre », à savoir les Juifs et les Chrétiens, est permise (halal), sauf celle interdite par l'islam, notamment la viande de porc considérée licite par les Chrétiens mais proscrite dans la tradition juive et musulmane.

La certification halal et son contrôle.(source Wikipedia).
En France, des arrêtés publiés en 1994 et 1996 ont agréé respectivement la mosquée de Paris  puis la mosquée d'Évry et la grande mosquée de Lyon  en tant qu'organisme religieux habilitant des sacrificateurs autorisés à pratiquer le sacrifice rituel. Ces arrêtés obligent ainsi les abattoirs à faire appel à des sacrificateurs habilités, mais ne les soumettent à aucun contrôle . Un chef de service de la Direction générale de l'alimentation a rappelé récement que la certification halal n’est pas encadrée par les pouvoirs publics et correspond à une certification qui n’est pas officielle donc une certification qui relève d’une initiative privée. Cependant, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a déclaré en 2008 contrôler la traçabilité de la viande des merguez marquées « halal », et procède régulièrement à des contrôles pour détecter la présence de porc dans des produits vendus sur l'appellation halal.

Une des premières initiatives de création d'une certification halal privée date des années 80 avec la réunion de plusieurs associations au sein d'une fédération nommée Tayyibat destinée à réglementer le marché de l'alimentation halal en France. Depuis, le marché de la certification halal s'est développé et plusieurs articles  et livres  ont révélé qu'ils existent actuellement en Europe de nombreuses certification Halal qui ne sont pas toutes d'accord entre elles. Notamment, une association de consommateurs musulmans (Asidcom) montre à partir d'enquêtes menées en 2008 et 2009 sur plusieurs organismes de certification « halal » qu'ils existent des différences flagrantes aux niveaux des processus et des moyens de contrôles mis en œuvre par ces organismes.

L'abattage halal et Brigitte Bardot.(voir son dernier livre"Par amour et c'est tout")


                                 Les moutons de l'Aïd el Kébir:

 

BB-001En 1996 Brigitte Bardot s'est vue poursuivie en justice par différents associations pour avoir réclamé,une fois encore,le respect de la loi française en vigueur sur l'habattage rituel.
A cette époque,les musulmans sont de plus en plus nombreux en France et les abattages sont spectaculaires.Chaque année,à la même date,les moutons sont égorgés en trés grande quantité,souvent de manière sauvage et maladroite, en abattoirs comme hors abattoirs,dans des champs,des cours ,des baignoires etc...   


Il faut savoir qu'en France,pour abattre un animal on est tenu de l'étourdir avant de le tuer et ce, dans un abattoir et que,au nom des préceptes dits religieux, juifs et musulmans on obtenu une dérogation à cet étourdissement .Il est probable que cette dérogation a été accordées pour éviter les tueries d'animaux n'importe où et n'importe comment lors de l'Aïd el Kébir.
Cependant,cette dérogation est pourtant contraire aux lois de la République qui interdisent d'infliger des souffrances à un animal.

 

             Nous allons voir à quel point s'est étendue cette dérogation.

 


L'article 521-1 du code pénal stipule que le fait d'exercer publiquement ou non des sévices graves envers un animal tenu en captivité est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amande.Un article du 1 octobre 1997 ,l'article 3 du décret 97-903  précise  toutes les précautions qui doivent être prises en vue d'épargner aux animaux toute excitation,douleur et souffrance évitable,l'étourdissement préalable permet donc d'éviter ce genre de souffrance.

On sait,à présent,qu'en France 80% des ovins sont égorgés sans étourdissement préalable et vendus sans aucune mention particulière,donc,à l'insu du consommateur,l'excédent des viandes hallal et cascher étant redistribué sur le marché sans aucun moyen pour le consommateur d'en contrôler la provenance.Il s'agit là d'une tromperie à l'égard du consommateur et les responsables de cet état de faits détournent la réglementation européenne.Ce scandala a été mis à jour par Brigitte Bardot et sa fondation et ils ont été suivi par la communauté européenne qui leur a donné raison sans parvenir pour autant à prendre des mesures concrètes.

 

Une partie d'un article du figaro.fr sur le sujet:
La pratique se veut discrète , mais une grande partie des viandes sortant des abattoirs français sont conformes aux préceptes religieux et vendues sans mention spécifique.

«Le système est très opaque», accuse Frédéric Freund, directeur de l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir (OABA) qui milite pour le droit animal. Sur le papier, les choses semblent pourtant claires : la règlementation européenne qui impose l'étourdissement de l'animal avant son abattage autorise des dérogations pour obéir aux rites juifs et musulmans. Ceux-ci stipulent en effet que l'animal ne peut être blessé et donc étourdi avant d'être égorgé. Autre obligation : cet abattage doit être accompli par un sacrificateur agréé pour que la viande soit halal. Dans les faits, cette distinction n'est pourtant pas si nette.


«Plus de chance de manger halal que non-halal»


Une enquête menée par les directions départementales des services vétérinaires de Basse et Haute-Normandie conclut qu'une part significative de bêtes abattues selon un rituel religieux entre dans le circuit classique de commercialisation, sans mention particulière. Cette proportion varie de 0 à 60% selon les abattoirs pour la production halal et celle-ci est même supérieure à 70% pour la production kascher (destinée aux consommateurs juifs). L'OABA a mené en 2006 et 2007 une enquête auprès de 225 établissements. Les résultats détonnent : 28% des bovins, 43% des veaux et 62% des ovins et caprins ont été occis selon un rite religieux. Des proportions bien supérieures aux consommations des juifs et musulmans, preuve que ces produits sont réinjectés dans les étals classiques de la grande distribution. «Les groupes agro-alimentaires peuvent ainsi disposer d'une seule chaîne de production au lieu de deux», décrypte Fateh Kimouche, fondateur du portail Al-Kanz. «L'abattage halal est tellement peu différent de l'abattage conventionnel qu'il s'est généralisé, en particulier pour les ovins. Aussi le consommateur lambda a-t-il plus de chance d'acheter dans certains supermarchés du mouton halal non étiqueté comme tel», explique Florence Blackler, sociologue. Une situation choquante pour l'OABA qui réclame une meilleure traçabilité des produits. «L'industrie agro-alimentaire doit assumer ses choix : les étiquettes de ces articles devraient porter une mention spécifique pour ne pas cristalliser les ressentiments», enjoint aussi Fateh Kimouche. L'OABA propose aux abattoirs d'insensibiliser les bêtes tout de suite après leur égorgement, ce qui pourrait satisfaire des consommateurs juifs, musulmans et athées.

A l'inverse,pour les musulmans qui consomment halal il y a aussi problème.(du même article que ci dessus)


La production halal est aussi victime de ces pratiques douteuses. Notamment parce que la filière souffre d'une absence de certification au-dessus de tout soupçon. «Beaucoup de viandes prétendument halal n'en sont pas», affirme Fateh Kimouche. Le tribunal correctionnel d'Arras a par exemple condamné en 2007 l'entreprise «Aux collines de l'Artois» qui a commercialisé pendant près de quatre ans des merguez certifiées halal qui contenaient du porc. Quand ce n'est pas le caractère licite du bien qui est incriminé, c'est sa qualité qui peut être mise en doute. «Pour les ovins comme pour les bovins, ce marché constitue une voie de dégagement : ce qui n'est pas vendu sur le marché classique est réorienté vers les circuits halal», affirme une étude de l'OABA. Ce n'est pas le mode d'abattage qui est ici suspect car conforme aux principes islamiques. Sont visés l'élevage des animaux susceptibles d'avoir été nourris par des farines animales et donc de porcs ou encore la qualité des produits. Selon l'OABA, celle-ci est particulièrement à la baisse lors des périodes de pénurie de viande.

 Revenons à Brigitte Barbot.(et à son dernier livre"Par amour...et c'est tout)
Rapport de l'OABA(oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir):paradoxalement ,l'abattage rituel sans étourdissement est plus long et plus couteux que l'abattage conventionnel.Le abattoirs qui pratiquent l'abattage rituel doivent disposer d'un équipement spécifique.Les bovins sont conduits dans un box rotatif de forme cylindrique,dès que la bête est à l'intérieur une porte se referme derrière lui,des verins hydroliques coincent l'animal dans des battants métalliques,seule dépasse la tête.L'animal immobilisé,une rotation à 180° est effectuée,la bête alors sur le dos,les quatre pattes en l'air peut alors être égorgée.Pour les ovins et caprins,c'est à peut près la même chose avec une rotation de l'animal de 90° avant égorgement.

Le procès de Brigitte Bardot.(pour son combat pour les animaux)
Pour son combat,en décembre 1996,Brigitte est attaquée pour "incitation à la haine raciale.
En 1997 l'affaire est portée en cassation.Nouvelle inculpation,incitation à la haine raciale.Du côté de l'Elysée,silence radio.


Vouloir faire respecter la loi française et se retrouver accusée de haine raciale,faut le faire.


                                           ******************************
                                                                       Copie d'un tract;
A Pondorly, le 06 Avril 2010
A Monsieur le Commandant de la CRS 31


Nous tenons à porter à votre connaissance, nos interrogations et nos craintes concernant la dernière réunion de la commission du mess du 17 mars 2010.

Effectivement, nous avons appris que nous mangions de la viande Halal depuis un certain temps, et ceci à notre insu. Il serait inutile de vous rappeler que tout musulman qui entre dans notre corporation se voit proposer un régime au regard des us et coutumes de sa religion.


Ce qui ne veut pas dire que le catholiques de notre unité doivent « avaler » toutes les couleuvres qu’on leur propose…..et que les athées ou agnostiques ne revêtiront pas la «  burka » après avoir digéré avec beaucoup de mal, les indigences de nos gérants.


Pour le coté religieux de ce problème, nous pensons qu’il est inutile de vous rappeler le nouveau testament :

Nous citons en ces termes « En l’esprit saint et nous mêmes avons décidé de ne pas vous imposer d’autres charges que celles-ci », « vous abstenir des viandes immolées aux idoles, du sang, des chairs étouffées, et des unions illégitimes ou de l’impudicité » « vous ferez bien de vous abstenir »


AO 152829
Les idoles étant tous les faux dieux, déesses et autres farfadets, esprits et démons à qui des faux cultes sont rendus…..

Le christianisme comme toute religion monothéiste qui se respecte proclame « haut et fort » qu ‘il n’y a qu’un seul dieu et que c’est évidemment le sien, la nourriture Hallal est considérée par la Bible comme sacrifiée au dieu Allah qui n’est pas un vrai dieu. L’unique Yahweh créateur de tout selon le livre saint.

Voilà, pour le coté religieux , la liberté de culte se verrait-elle orientée ou orientalisée ? Seuls les sages ou justes sont en mesure de nous montrer le chemin le plus approprié…..à nos croyances et pas nos gérants.


Quand au point de vue « laïque » de notre Institution Républicaine, la question demeure….sachant qu’une somme est prélevée puis reversée à l’organisme certificateur Halal ( environ entre 0,20 et 0,50 centimes au kilo) qui lui même renverse à l’imam « territorialement compétent » .


Ces mêmes fonds sont utilisés vers l ‘entretien des mosquées, le culte musulman et vers des associations comme « AVS » et « Isla délice », ces mêmes groupuscules financent des réseaux islamistes terroristes comme INFRA et le GIA. Nous sommes contraints de reconnaître que « manger Halal c’est payer l’impôt Islamiste ».

Nous ne voulons pas être complices de cette déviance, et nous ne voulons plus manger Halal à l’avenir, et il est inutile à nos gérants de mettre en avant le coût de la viande et la prime alimentaire car à ce jour la compagnie a un « BONI » consequent.


Laisser une telle situation demeurée, reviendrait à reconnaître qu’il vaut mieux chez nous être Musulman, que Laïc, Républicain, diabétique ou en surcharge pondérale ( au vu des difficultés à valider nos différents régimes »


Vous êtes, Monsieur le Commandant d’unité, le garant de nos libertés institutionnelles, et nous vous demandons au regard de votre sagesse d’esprit et de votre impartialité de mettre un terme à ces approvisionnements au rituel étranger à nos coutumes, sachant l’intérêt que vous porterez à notre
 requête, c’est profondément meurtris dans nos esprits que nous vous transmettons ce courrier.

Veuillez agréer, Monsieur le Commandant d’unité, l’expression de nos sentiments les plus
respectueux.
Le Bureau local UNITE-POLICE
Copie Bureau National
Affichage Syndical


    .
                         Ou l'on reparle de notre Brigitte.Sa réponse au tract ci dessus.
FONDATION BRIGITTE BARDOT
RECONNUE D’UTILITE PUBLIQUE PAR DECRET EN DATE DU 21 FEVRIER 1992
28, rue Vineuse - 75116 Paris - France ● Tél. 01 45 05 14 60 ● Fax 01 45 05 14 80 ● CCP Paris 662 05T
fbb@fondationbrigittebardot.fr www.fondationbrigittebardot.fr
Paris, le 12 mai 2010
Monsieur Brice Hortefeux
Ministre de l’Intérieur, de l’Outre Mer
Et des Collectivités Territoriales
Place Beauvau
75008 Paris


LETTRE OUVERTE
Monsieur le Ministre,
Je prends connaissance de l’intervention de l’unité SGP police, auprès du Commandant de la CRS 31, dénonçant la distribution systématique de viande halal sur le site de Pondorly à l’insu des policiers.


La réaction du directeur central des CRS ne s’est pas fait attendre, puisqu’il a exigé que cette lettre d’information soit immédiatement retirée des panneaux d’affichage, démontrant ainsi que les policiers à confession non musulmane n’avaient pas droit à la parole.



Monsieur le Ministre, je suis profondément choquée par cette attitude antidémocratique et antirépublicaine. Je suis bien placée pour savoir que, dans mon pays, s’opposer aux égorgements des animaux en toute conscience est suicidaire, mais je refuse et refuserai toujours de me taire et d’accepter l’inacceptable.

Quelle hypocrisie de prétendre que la laïcité impose de respecter les croyances de chacun lorsque, dans le même temps, on impose à tous, des rites qui ne répondent aux croyances que d’une minorité.

Il n’est plus question ici d’une « liberté » de choix puisque, trop souvent, il n’y a aucune alternative à la viande halal. C’est vrai pour les policiers, mais aussi pour tous les citoyens français qui ignorent les conditions dans lesquelles sont saignés les animaux qu’ils consomment.

Monsieur le Ministre, de toute évidence, les policiers non musulmans n’ont pas le droit de refuser de consommer de la viande halal, soit, mais imposeriez-vous à un musulman de consommer de la viande de porc tous les jours ?

Quand je parle d’hypocrisie, elle est bien là en effet car je suis persuadée que dans une telle situation tous les « bien-pensants » se révolteraient, et à juste titre probablement, alors qu’un non musulman ne peut refuser de consommer « halal » sans être taxé de racisme ou je ne sais quoi encore.

Dois-je vous rappeler que l’égorgement des animaux en toute conscience est une exception aux réglementations nationales et européennes qui imposent l’étourdissement préalable ?

Membre d’honneur
le Dalaï-Lama
FONDATION BRIGITTE BARDOT
RECONNUE D’UTILITE PUBLIQUE PAR DECRET EN DATE DU 21 FEVRIER 1992
28, rue Vineuse - 75116 Paris - France ● Tél. 01 45 05 14 60 ● Fax 01 45 05 14 80 ● CCP Paris 662 05T
fbb@fondationbrigittebardot.fr www.fondationbrigittebardot.fr
Cette exception est strictement limitée à l’abattage rituel (musulman et juif) et ne doit, en aucun cas,être généralisée à tous les consommateurs. Imposer, à tous, une viande halal est non seulement malhonnête, hypocrite mais c’est aussi parfaitement illégal !


Monsieur le Ministre, les policiers étant muselés par leur direction, je me fais leur porte-parole auprès de vous et vous demande d’entendre leur légitime revendication car face à leur courage et leur détermination, vous ne devez pas faire preuve, une fois de plus, de lâcheté !


Brigitte Bardot
Présidente

 




Au moment de l’égorger, le sacrificateur, qui doit être musulman, doit prononcer “bismillah”, ce qui signifie “Au nom de Dieu”.L’animal n’est pas étourdit, il reste totalement conscient au moment de l’abattage, il doit être mécaniquement immobilisé. On laisse ensuite le corps se vider de son sang jusqu’à la mort de l’animal.

En Suisse, Suède, Norvège et Islande, tout abattage rituel, quelque soit son origine est interdit

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by union nationale des parachutistes de thionville - dans Ca se passe en France.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche