Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 16:26

Article remis en ligne pour ajout d'une image de la période concernée offerte par Monsieur J.Golfier.

 

 

Les origines de l'ancien Bataillon auquel a appartenu Michel Fries de la section de Thionville.(en bref)

 

Dès fin 1945,sont créés les 1er et 2éme CHOC SAS ,le premier bataillon débarque à Saïgon le 27/2/1946,suivi du second,ces deux bataillons forment la 1ére Demi Brigade de Parachutistes SAS.


En France, la relève de la 1ere Demi Brigade SAS s'effectue.


Le commandant Dupuis met  sur pied un premier bataillon.Le 5éme BPIC (bataillon parachutiste d'infanterie coloniale)il est constitué à Tarbes,dès février 1947,hétitier du 5éme RIC,il assure la garde de son drapeau.En septembre 1947 le chef de bataillon Grall prend le commendement du bataillon,tandis qu'un premier détachement sous le commandement du capitaine Dupuis est en partance pour l'Indochine.Il embarque à Marseille le 30 octobre 1947 pour l'Indochine ou il devient le 2èmeBCCP-SAS le 15/11/1947 et fait alors partie de la Demi-Brigade de Parachutistes SAS,dont il est le deuxième bataillon.


A son départ,le commandant Dupuis a laissé à son successeur,le commandant Grall  500 hommes et un noyau important provenant du Groupement Ponchardier.Ces hommes sont regroupés à Vannes-Meucon par le colonel Massu ou est créé un centre d'instruction et d'entrainement.


Le 2°BCCP-SAS embarque pour la France le 12/12/1949 pour être dissous le 01/01.1950


Le bataillon a obtenu deux citations à l'0rdre de l'Armée sur Croix de Guerre des TOE.


Il est recréé le 26/11/1950 sous l'appellation 2°GCCP.
A noter:une partie des éléments du 5°BPIC formés à Quimper en Bretagne formera le 5°BCCP qui opérera en Indochine dès 1948,commandant Grall.

                      ci dessous quelques images d'insignes,libres de diffusion-l'auteur est BrunoLC.

            417px-Insigne_du_2-_BCCP.jpg

 

 

                                                        ******************************

 

 

Ces informations nous sont transmises par Michel Fries,ancien du 2°BPC.

                                       

 

                           Le 2ème Bataillon de Parachutistes Coloniaux

Chefs de corps successifs:
-Commandant TOCE- du 1 février 1950 au 14 mars 1952
-Capitaine LENOIR-du 14 mars 1952 au 24 janvier 1953


Appellations successives:
-2ème BCCP février 1950 à novembre 1950
-2ème GCCP novembre 1950 à février 1951
-2ème BPC mars 1951 à février 1953

 


Mis sur pied à Meucon et à Vannes(caserne Delstraint) à partir du 1er février 1950,le 2ème BCCP aux ordres du commandant Toce,est créé administrativement le 26 novembre sous l'appellation de 2ème GCCP,jour de son embarquement pour l'Indochine à Marseille sur la "Saint-Nazaire".Débarqué à Saïgon le 29 décembre,il est immédiatement dirigé,partie sur Tan Son Nhut,partie sur Di An,où il établit ses cantonnements.


Destiné à relever le 3ème BCCP,il aurait du théoriquement rester dans le sud mais,le 15 janvier 1951,il est désigné pour le Tonkin où le général de Lattre regroupe la plupart des bataillons de réserve générale à la suite de l'offensive de Giap sur le Delta.Aérotransporté sur Hanoï le lendemain,il n'a que le temps de s'installer au "Protectorat" avant de faire mouvement par route sur Sontay en vue de procéder au nettoyage de ce secteur profondément infiltré par les éléments de tête de l'attaque vietminh.Il va y demeurer jusqu'au 16 avril,"grenouillant" sans répit entre Trung Ha,Hung Hoa et le Ba Vi,multipliant patrouilles et reconnaissances,ponctuées seulement par de brèves escarmouches.

Tonkin zone DBP


Dans le même temps,il se renforce d'une compagnie autochtone,la 2ème CIP(capitainr Le Mire),mais doit se séparer du GC3 au profit du Bataillon"B"(futur 8ème BPC) en cours de constitution.Le 1er mars,il devient "2ème BPC",et entreprend son "jaunissement" avec des partisans de la région de Sontay.


Le 16 avril,il quitte le secteur de Sontay pour rejoindre directement celui de Bac Ninh où il oeuvre pendant un mois.Le 28 mai,il est à Phu Lang Thuong,dernier poste français sur la route de Lang Son,quand il est rappelé d'urgence à Hanoï(où sa base arrière est installée au "Séminaire" depuis le 15 avril),pour sauter le surlendemain à Thaï  Binh en renforcement du dispositif menacé par l'offensive vietminh sur  le Day.A partir du 14 juin,il intervient dans le secteur de Phu Ly,jusqu'au 25,date de son retour à Hanoï.


Le mois de juillet marque le début des grandes migrations du bataillon.Le 15,mis à la disposition du général commandant les FTCV,il fait mouvement sur Haïphong en vue de son départ pour l'Annam.Une partie embarque sur "l'Espérance" le lendemain à destination de Tourane où elle arrive deux jours plus tard.L'autre partie arrive par avion.Quatre semaine durant,il parcourt le pays,de Tourane à Quang Tri,menant une sérié d'actions de détail et d'opérations de nettoyage,au nombre desquelles "Baigneur" le long du Song Van Xa,le 5août,"Aspirine" dans la région de Ba Lang,le 7 août,"Géranium"dans le secteur de Phuoc Mon,le 13 août et "Pivoine" dans la région de Cam Lo,du 14 au 16 août.


Le 18 août,il entame son mouvement sur le Cambodge où l'approche des élections et les troubles qu'elles pourraient susciter parmi la population rendent nécessaire la présence d'une unité"solide":un détachement,comprenant un PC réduit et les 3ème et 4ème compagnies,est d'abord aérotransporté sur Paksé(Laos) avant d'être acheminé quelques jours plus tard sur Phnom Penh,le reliquat étant d'abord dirigé par bateau sur Saïgon avant de prendre la route pour Pursat et Krakor.Regroupement à Krakor le 29 août et activités diverses(patrouilles,embuscades,raids)pendant trois semaines.


Le 20 septembre,mis à la disposition du commandant des FTSV  pour participer à des opérations d'assainissement dans la région de Sadec,il rejoint cette localité,partie par voie routière,partie par voie fluviale.Le 24,au cours d'une première intervention visant à nettoyer un ensemble de cocoteraies situées entre le Bassac et le Mékong antérieur,il tombe dans une embuscade sur le rach Muong Kai et perd le capitaine Bessières,commandant de la 4ème compagnie,mortellement blessé.


Rentré à Hanoï le 6 octobre,il en repart le 1er novembre pour Dong Hoï(Centre Annam) en vue d'effectuer l'opération"Bichon" contre le Régiment 95 qu'il poursuit pendant cinq jours dans toute la région ouest de Dong Hoï,de la rivière Troc au nord à Vinh Thuy au sud,ne pouvant en fin de compte qu'accrocher un petit élément d'arrière-garde et intercepter un convoi d'une quarantaine de blessés.


Le 9 novembre,il est à Hanoï .Cinq jours plus tard,il saute en première vague sur Hoa Binh(avec les 1er et 7ème BPC ) dans le cadre de l'opération "Lotus" destinée à conquérir la rive droite de la Rivière Noire en aval de la capitale du pays Muong.Son regroupement terminé,il se porte sur l'importante position,dite "le Belvédère",qu'il occupe sans opposition.Dans les jours qui suivent,rayonnant autour de la cuvette,il assure une multitude de missions de reconnaissance,d'ouvertures de routes et de protections de convois fluviaux.C'est au cours de l'une d'elles que,le 13 décembre,la 3ème compagnie(lieutenant Ziegler) se fait violemment attaquer dans la cuvette de Yen Mong et doit livrer bataille pendant quatre heures avant de pouvoir être dégagée.Bilan:huit morts dont le lieutenant Paoli,dix neuf blessés,deux disparus.


Aérotransporté sur Hanoï les 25 et 26 décembre,il y fête le Nouvel An 1952,puis,le 8 janvier,il est de nouveau parachuté à Hoa Binh en renforcement de la garnison ,après qu'un commando vietminh se soit infiltré dans le camp retranché,et y ait provoqué quelques dégats.


Du 22 au 24 février,il prend une part active à l'opération"Arc en ciel"(repli des positions d'Hao Binh et de la RC6),assurant la sécurité des troupes et du matériel lors du franchissement de la Rivière Noire d'abord,et protégeant ensuite leur acheminement sur le delta.


Le 15 mars,tandis que les opérations de nettoyage se multiplient dans le Delta,il est dirigé sur Phat Diem où il va oeuvrer jusqu'au 28 avril:le 24 mars il donne l'assaut au village de Binh Sa,faisant trente tués et neuf prisonniers,récupérant un armement important,au prix de cinq blessés seulement.Du 29 avril au 15 mai,il opère dans les secteurs de Nam Dinh et de Thaï Binh,puis regagne sa base arrière maintenant installée au camp"Lieutenant Paoli".Il le quitte le 27 pour Phu Ly afin de participer à l'opération "Kangourou",visant à nettoyer la base ennemie du Cho Chay.Le lendemain,il accroche sévèrement au village fortifié de Dao Xa:trente quatre tués chez les Viets,onze prisonniers,la 2ème CIP (capitaine Garnier)perdant de son côté cinq tués et vingt-huit blessés.Retour à Hanoï le 1er juin.


A la fin du mois de juillet,il reprend le chemin du Delta:dans le Hung Yen du 24 au 29,dans le secteur de Phu Ly avec le GM4 du 1er au 14 août,dans le Phat Diem à partir du 18 août.Implanté à Phuc Nhac qui devient la base de départ de ses opérations  pour deux mois.Tout en participant à la construction de nouveaux postes,il intervient activement dans la région,notamment lors des affaires de Bo Vi et de Kim Son.


A son retour à Hanoï à la mi-octobre,il reçoit l'appoint d'une nouvelle compagnie autochtone,la 22ème CIP,aux ordres du capitaine Golfier.


Le 9 novembre il est aérotransporté à Laï Chau en renforcement du dispositif de la zone opérationnelle du pays thaï blanc,menacé par une action d'envergure du Régiment 148.Mission:assurer la couverture de Laï Chau en direction du sud,entre la RP 41 et la Rivière Noire.Le 13,il s'installe au village de Ban Nam Nen où il passe aux ordres du GMVN et est chargé de réaliser la jonction avec le 56ème BVN montant à sa rencontre depuis Tuan Giao.
Le lendemain il franchit la Nam Meuk et fonce sur Luan Chau qu'il occupe.Le 15 ,il s'engage sur la RP 41 en direction de la piste de la Nam Ginh où il doit recueillir le 56ème BVN.Presque aussitôt,la 4ème compagnie (lieutenant Coudurier),qui marche en tête,accroche.La 22ème CIP tente de déborder et se heurte violemment à l'ennemi.Le capitaine Golfier est tué.Très vite,le bataillon,assailli de toutes parts,doit abandonner ses positions sous le feu,sans avoir pu réaliser la liaison avec le bataillon vietnamien.

 

image offerte au blog par J. Golfier:Hanoï le 29/10/1952-cadres de la 22° CIP.

hanoi-2---Copie.JPG

merci pour cet envoi.

 

Celle-ci s'effectue le lendemain tout en combattant  et avec l'appui de la chasse.Le 17,les deux unités se regroupent  à Luan Chau qui est attaqué le soir même et évacué en catastrophe.
La 3ème compagnie,restée en place pour protéger le repli,perd le contact et se voit contraint de se jeter dans la brousse.Pour éviter de tomber sur les viets,nombreux sur la RP41,elle s'enfonce dans la montagne en direction de l'ouest.
Au passage elle recueille une grosse section de la 2ème CIP,qui s'était perdue au moment du décrochage.Il faudra dix jours à ce groupe de cent trente parachutistes pour gagner Dien Bien Phu qui sera atteint après une marche épuisante de plus de cent kilomètres,au cours de laquelle la Nam Meuk sera franchie à quatorze reprises.
Pendant ce temps,le reste du bataillon,talonné par l'adversaire,aura réussi tout en livrant de durs combats retardateurs,à s'installer en défensive au col Claveau,puis à rejoindre Laï Chau le 23 novembre.
Quatre jours plus tard le bataillon,aérotransporté,partie de Laï Chau,partie de Dien Bien Phu,se regroupe au complet à Hanoï.


En décembre et début janvier 1953,une suite d'opérations de détail dans les secteurs de Phu Ly et de Hadong marque la fin du séjour du 2ème BPC en Indochine où il laisse quatre-ving des siens:trois officiers,onze sous-officiers et soixante-six hommes de troupe.
Embarqué pour la France le 24 janvier à Haïphong sur le "Pasteur",il est dissous administrativement le même jour.Débarquement à Marseille le 11 février.
Le 2ème BPC est titulaire de deux citations à l'ordre de l'Armée.

 

                          Deux documents personnels remis par Michel Fries.

2BPC-1-001.jpg

Magnifique bataillon qui dès son arrivée en Cochinchine a été aérotransporté au Tonkin pour participer au dégagement de la Région de Santay lors de la bataille de Vinh Yen  le 16 janvier 1951.

Après cinq mois d'engagement à terre a été brusquement parachuté dans le Thai-Binh au moment de la Bataille de Ninh Binh et a contribué efficacement à la pacification de cette région.

Pendant tout l'été 1951 a opéré en Annam ,au Laos,au Cambodge,en Cochinchine,puis au Tonkin,puis en Annam.Ramené d'urgence au Tonkin est le 14 novembre 1951 parachuté en première vague sur Hoa Binh,où il s'empare de la hauteur dite du Belvédère.

Le 8 janvier 1952 au moment où l'étreinte VM se resserre sur Hoa Binh,est de nouveau parachuté et sous l'énergique impulsion de so Commandant le Chef de Bataillon TOCE,par son entrain,par son activité de patruoilles offensives incessantes,par sa maitrise du combat,il décourage définitivement la tentative d'assaut adverse.

Au moment de l'évacuation définitive d'Hoa Binh,le 22 février,par une manoeuvre magnifique ,occupe de nuit une position minée.Recevant les coups directs de l'adversaire qui le domine,se maintient toute la matinée sur cette position et y arrête net l'assaut de    l'un des meilleurs bataillons VM.

Finalement chargé de l'ultime protection des plages d'embarquement inflige aux rebelles des pertes considérables.

Bataillon d'élite,a,par son exemple,sa valeur combative et son haut moral,écrit une belle page à ajouter à la gloire des parachutistes de l'Armée Coloniale.

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre des Théâtres d'opérations extérieures avec Palme.

Fait à Paris le 23 juin 1952

PLEVEN


2BPC-2-001.jpg

 

Carte de l'Indochine en 1949(transmise par Michel Fries)

 

carte Indo 1949 001

Partager cet article

Published by union nationale des parachutistes de thionville - dans Indochine
commenter cet article

commentaires

Patrick 03/02/2011


Bonjour,

De beaux documents ...

Merci de nous en faire profiter !

Cordialement

Patrick


moana 17/01/2012

Bonjour, j'ai lu avec attention votre article qui m'a beaucoup intéressé dans le cadre de recherches sur mon grand-oncle qui aurait servi en Indochine durant l'année 1949. Je n'ai pas beaucoup
d'informations indiquées sur ses états de service. Heureusement, j'ai ses citations qui m'aident beaucoup. Il aurait participé avec Louis Bouillet au combat du 15 juillet 1949. Pourriez-vous
m'aider à déterminer son affectation d'alors ? (1 er RCP, 2ème BCCP?)
J'ai des documents et je pourrais vous les envoyer. Merci pour votre aide et pour mon grand-oncle,ancien parachutiste,décédé aujourd'hui et que je n'ai jamais connu.
Bien cordialement

Cier Claude 11/02/2014

en février 1948, j'ai vu neuf de mes camarades s'écraser au sol, l'ouverture des parachutes ne s'est pas faite du a la rupture du cable' sabotage ou mauvais réglage de la tension du cable.
Moi radio j'ai ressauté l'aprés midi, et mon parachute se met en torche..la suite Hopital Le flem a Cholon. Pas de solde de Février a Juin, rentre en france sans une piastre en poche
Le Cdt Dupuis m'avait promi suite a mon test de radio un grade jamais parvenu, si er Cl, aujoujd'hui j'ai 85 ans, en pensionné avec beaucoup de mal a 60° Brevet n° 018765. Cordialement.

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche